Publications du Service canadien des forêts

A Metabolomic and HPLC-MS/MS Analysis of the Foliar Phenolics, Flavonoids and Coumarins of the Fraxinus Species Resistant and Susceptible to Emerald Ash Borer. 2018. Qazi, S.S.; Lombardo, D.A.; Abou-Zaid, M.M. Molecules 23(11): https://doi.org/10.3390/molecules23112734.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39383

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.3390/molecules23112734

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

L’agrile du frêne est un perce-bois envahissant originaire d’Asie responsable de la mortalité généralisée du frêne d’Amérique. Depuis son introduction accidentelle dans cette région, qui remonte à 1990, des invasions d’agrile du frêne ont été observées dans vingt-cinq États américains et cinq provinces canadiennes. Du printemps au milieu de l’été, les larves de l’agrile du frêne se nourrissent du phloème et du tissu du xylème extérieur, entravant ainsi le transfert des nutriments et de l’eau et provoquant donc la mort totale de l’arbre. En Amérique du Nord, l’agrile du frêne menace toutes les espèces de la région, notamment le frêne vert, le frêne blanc, le frêne rouge, le frêne d’Austin et le frêne noir. Il a été indiqué que les frênes pubescents et les frênes de l’Oregon sont rarement attaqués par l’agrile du frêne. Il a toutefois été signalé que le frêne anguleux se montre légèrement plus résistant que les frênes verts et blancs, particulièrement lorsqu’ils coexistent. En revanche, le frêne de Mandchourie, qui est l’hôte préféré de l’agrile du frêne en Chine, résiste à l’invasion de ce dernier en raison de son histoire coévolutionnaire. La présence d’un plus grand nombre de composés immunitaires dans le frêne de Mandchourie suggère le rôle potentiel qu’ils jouent dans l’offre d’une résistance constitutive à l’agrile du frêne, et reflète l’histoire coévolutionnaire de l’arbre avec cet insecte. La présente étude vise à analyser la composition métabolomique de six espèces (le frêne vert, le frêne de Mandchourie, le frêne anguleux, le frêne noir, le frêne pubescent et le frêne blanc) à l’aide de la chromatographie en phase liquide à haute performance couplée à la spectrométrie de masse (CLHP-SM/SM) et de la métabolomique non ciblée. En outre, nous avons comparé les métabolites du frêne de Mandchourie et du frêne anguleux, qui présentent différents degrés de résistance à l’agrile du frêne. À notre connaissance, la présente étude constitue le premier rapport combinant la CLHP-SM/SM au profilage métabolomique non ciblé indépendant pour examiner l’analyse foliaire de six espèces, et décrire le rôle potentiel que les composés polyphénoliques immunitaires peuvent jouer dans la résistance à l’agrile du frêne.

Dernière mise à jour :