Publications du Service canadien des forêts

First extensive microscopic study of butternut defense mechanisms following inoculation with the canker pathogen Ophiognomonia clavigignenti-juglandacearum reveals compartmentalization of tissue damage. 2018. Rioux, D.; Blais, M.; Nadeau-Thibodeau, N.; Lagacé, M.; DesRochers, P.; Klimaszewska, K; Bernier, L. Phytopathology 108:1237-1252.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 39366

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1094/PHYTO-03-18-0076-R

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

Ophiognomonia clavigignenti-juglandacearum met en péril la survie du noyer cendré (Juglans cinerea) à travers son habitat naturel. Lors de tests visant à détecter une résistance à la maladie, nous avons constaté que l’inoculation artificielle de l’O. clavigignenti-juglandacearum chez 48 semis de noyer cendré provoquait la manifestation de symptômes externes, mais seulement après une période de dormance. Avant cette période de dormance, certains tissus compartimentés, comme les bandes de périderme nécrophylactique et les zones de réaction du xylème, ont contribué à limiter l’invasion de l’agent pathogène. On a régulièrement détecté la présence de phénols dans ces zones de réaction, souvent en continuité avec les bandes de périderme nécrophylactique lors de la fermeture des blessures. La microscopie confocale a également permis de détecter leur présence dans les cellules de parenchyme, les occlusions de vaisseaux et les parois cellulaires. Les vaisseaux, plus particulièrement ceux présents dans les zones de réaction, étaient obstrués par la formation de thylles et de gels. De la subérine a également été détectée dans les cellules formées sur le xylème touché par le callus au point d’inoculation, dans quelques parois de thylles et dans des tubes longitudinaux formés près des bandes de périderme nécrophylactique. Après la période de dormance, les barrières défensives des espèces ont été franchies par O. clavigignenti-juglandacearum dans tous les semis inoculés sauf un. En réponse à cette nouvelle invasion, de nouvelles barrières ont aussitôt été produites. Les résultats de cette étude histopathologique indiquent que les arbres inoculés dans le cadre des programmes de sélection visant à évaluer la résistance au chancre du noyer cendré devraient traverser au moins une période de dormance et que les individus asymptomatiques devraient faire l’objet d’une dissection afin de mieux comprendre leurs mécanismes de défense contre O. clavigignenti-juglandacearum.

Dernière mise à jour :