Publications du Service canadien des forêts

Estimation of compensatory growth of coastal Douglas-fir following pre-commercial thinning across a site quality variant. 2018. Li, C.; Huang, S.; Barclay, H.; Filipescu, C. Forest Ecology and Management 429(2018):308-316.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 39261

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/j.foreco.2018.07.028

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Un grand nombre d’animaux et de plantes connaissent une croissance compensatoire, ou de rattrapage, à la suite d’une perturbation et lorsque leur croissance a été ralentie parce qu’ils ont été privés d'éléments nutritifs. L’éclaircie précommerciale est une forme de perturbation que l’humain provoque dans les peuplements d’arbres. Cette pratique consiste à couper certains arbres dans les peuplements de jeunes arbres afin de réduire la densité du peuplement et d’accroître la croissance des autres arbres. La croissance compensatoire n’a pas été bien étudiée chez les arbres, en partie parce que les arbres poussent lentement et que les chercheurs ont des carrières relativement courtes. Les auteurs de cette étude ont examiné si la croissance compensatoire après l’éclaircie précommerciale et la fertilisation permet aux parcelles élaguées de rattraper les parcelles non éclaircies pour ce qui est du volume de bois qu’elles renferment. Ils ont analysé les données provenant d’un projet forestier à long terme près de Shawnigan Lake sur l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique. L’essence dominante dans ce projet est le douglas vert côtier. Les auteurs ont découvert que toutes les parcelles de douglas vert côtier qui avaient été élaguées et fertilisées complètement avaient rattrapé les parcelles non touchées en 40 ans. Les parcelles qui avaient reçu plus de fertilisant ont connu une croissance plus rapide. Les résultats de cette étude peuvent être utilisés pour prévoir les rendements des peuplements d’arbres aménagés.