Publications du Service canadien des forêts

Development of new TRIPLEX-Insect model for simulating the effect of spruce budworm on forest carbon dynamics. 2018. Liu, Z.; Peng, C.; De Grandpré, L.; Candau, J.-N.; Zhou. X.; Kneeshaw, D. Forests 9: 513.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 39247

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.3390/f9090513

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

La tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) provoque la défoliation et la mort des conifères, ce qui entraîne des répercussions sur les échanges de carbone entre la terre et l’atmosphère. Pour quantifier les effets des épidémies d’insectes sur les flux de carbone forestiers, nous avons conçu le nouveau sous-modèle TRIPLEX-Insect, dans lequel nous avons modélisé la défoliation annuelle (DA), la défoliation cumulative (DC) et la mortalité des arbres. Le modèle a été validé en le comparant aux données publiées observées dans les peuplements de la région de la Côte-Nord, au Québec et à l’Île du Cap-Breton en Nouvelle-Écosse, au Canada. Les résultats suggèrent que le modèle TRIPLEX-Insect réussit très bien à prédire la mortalité des arbres à la suite d’épidémies de TBE, mais que ses prévisions quant à l’accroissement annuel courant (AAC) en volume sont légèrement inférieures aux valeurs réelles. Dans les forêts immatures et matures, le modèle de simulation suggère dans les deux cas une réduction plus importante de la production primaire brute (PPB) par rapport à la respiration autotrophe (Ra) lorsqu’on observe le même niveau de défoliation au moment où le taux de mortalité était faible. Après une épidémie de TBE, la reprise de croissance des arbres survivants contribue au rétablissement de la productivité annuelle nette de l’écosystème (PNE) selon l’âge de la forêt si la mortalité n’est pas excessive. Dans son ensemble, le modèle TRIPLEX-Insect permet de simuler la dynamique du carbone associée au sapin baumier après des perturbations attribuables à la TBE et constitue un outil efficace pouvant servir à la gestion des insectes forestiers.