Publications du Service canadien des forêts

Factors influencing the dispersal of a native parasitoid, Phasgonophora sulcata, attacking the emerald ash borer: implications for biological control. 2018. Gaudon, J.M.; Allison, J.D.; Smith, S.M. BioControl: https://doi.org/10.1007/s10526-018-9900-x.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39234

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1007/s10526-018-9900-x

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Un parasitisme élevé d’un parasitoïde natif, Phasgonophora sulcata Westwood (Hymenoptera: Chalcididae), a été signalé sur l’agrile du frêne, Agrilus planipennis Fairmaire (Coleoptera: Buprestidae), en Amérique du Nord. L’utilisation de ce parasitoïde dans un programme de lutte biologique augmentative a été proposée pour ralentir la propagation de l’agrile du frêne, mais il manque des renseignements sur les aspects clés de la dispersion du parasitoïde. Nous documentons la capacité de vol et l’activité de marche du P. sulcata, sa fécondité potentielle, et décrivons comment, l’âge, la taille du corps, la température et l’heure de la journée affectent ces paramètres. La capacité de vol des guêpes, mesurées à l’aide de moulinets de vol, augmentait avec la température et baissait avec l’âge. Étonnamment, l’âge et la taille du corps n’affectaient pas l’activité de marche de la guêpe, et nous n’avons constaté aucun lien entre l’activité de marche et la capacité de vol. Les guêpes plus âgées avaient un potentiel de fécondité plus faible que les plus jeunes. Ces résultats suggèrent que des P. sulcata devraient être libérés sous forme de nymphes à proximité des frênes infectés par l’agrile du frêne pour améliorer l’efficacité et le potentiel de réussite de la lutte biologique.

Dernière mise à jour :