Publications du Service canadien des forêts

Trap Deployment Along Linear Transects Perpendicular to Forest Edges: Impact on Capture of Longhorned Beetles (Coleoptera: Cerambycidae). 2018. Allison, J.; Strom, B.; Sweeney, J.; Mayo, P. Journal of Pest Science: https://doi.org/10.1007/s10340-018-1008-7.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39233

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1007/s10340-018-1008-7

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Les forêts sont la source d’importants écoservices et, comme la population humaine augmente, le recours à ces services est également grandissant. Les plans de gestion des écosystèmes forestiers ciblent souvent la prévention et l’atténuation des perturbations qui menacent ces services. Les insectes exotiques représentent un agent perturbateur de plus en plus important en matière d’impact écologique et économique, en particulier les grands buprestidés de la famille des cérambycidés. En Amérique du Nord, les pièges à appâts semi-chimiques sont des éléments importants des programmes de détection, d’étude et de gestion. Cette étude s’intéresse à l’effet de l’emplacement des pièges le long d’une bordure horizontale, soit un gradient forestier avec des pièges répartis dans les clairières adjacentes à la forêt, d’une bordure de clairière et dans la forêt. Neuf espèces ont été capturées en quantité suffisamment élevée pour être analysées, ce qui a permis d’observer, en fonction de la bordure, les effets importants de l’emplacement de tous les pièges, à l’exception d’un seul. On a observé trois schémas des effets de bordure. En général, l’acmeops proteus proteus était plus abondant sur la bordure que dans la forêt; le monochamus mutator et le monochamus scutellatus mâles et femelles étaient plus abondants dans la clairière adjacente à la forêt que dans la forêt; et l’anelaphus pumilus, l’euderces pini, le neoclytus acuminatus, le monochamus carolinensis mâle et femelle et le monochamus titillator femelle étaient plus abondants dans la forêt que dans la clairière adjacente.