Publications du Service canadien des forêts

Value-added forest management planning: A new perspective on old-growth forest conservation in the fire-prone boreal landscape of Canada. 2018. Rijal, B; Lebel, L.; Martell, D.L.; Gauthier, S.; Lussier, J.-M.; Raulier, F. For. Ecol. Manag. 429: 44-6.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 39224

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/j.foreco.2018.06.045

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

L’objectif de l’étude était d’examiner l’impact de la mise en place de différentes politiques sur la rétention des forêts anciennes et sur les revenus de bois qui seraient générés sur un long horizon de planification dans des unités d’aménagement qui font face aux incendies forestiers.

Dans cette étude, les chercheurs concluent qu’un modèle de planification d’aménagement forestier basé sur la valeur ajoutée augmentait la probabilité de soutenir la bioéconomie tout en préservant les écosystèmes forestiers, et ce, même s’ils font face à des incendies forestiers. Pour assurer un maintien de 20 % de superficie de forêts anciennes, une contrainte de protection de ces de forêts doit être utilisée et c’est le modèle à valeur ajoutée qui a les plus faibles effets négatifs sur les revenus.

Les chercheurs ont étudié trois modèles de planification forestière basés respectivement sur l’optimisation du volume de bois récolté, sur l’optimisation de la valeur actuelle nette du bois récolté et sur l’optimisation de la valeur actuelle nette de la valeur ajoutée de tous les produits issus des usines de sciage (bois d’œuvre, copeaux et sciures).