Publications du Service canadien des forêts

Fine- and Coarse-Scale Movements and Habitat Use by Wood Turtles (Glyptemys insculpta) Based on Probabilistic Modeling of Radio- and GPS Telemetry Data

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39213

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/cjz-2017-0343

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

La tortue des bois, dépendante de la forêt, est classée parmi les espèces en péril à l’échelle internationale, fédérale et provinciale. Environ 30 % de la répartition mondiale de cette espèce est réputée être au Canada, où l’on trouve des populations isolées s’étendant sur l’ensemble de la zone de transition boréale de plusieurs provinces de l’Est. Dans cet article, nous faisons état des résultats d’une étude triennale portant sur l’intégration de techniques de surveillance de pointe et de modélisation des mouvements dynamiques afin de donner une description détaillée des mouvements des tortues des bois et de leur utilisation de l’habitat. Cette étude a consisté à surveiller 48 tortues adultes issues de deux populations indépendantes vivant dans le district d’Algoma, à la périphérie nord-ouest de l’aire de répartition de l’espèce au Canada. Les résultats ont souligné la propension des techniques de radio-télémétrie traditionnelles à sous-estimer les distances de déplacement cumulées et à surestimer l’étendue de l’habitat utilisé par les tortues de bois. La télémétrie par GPS a permis de recueillir des ensembles de données étoffés sur les déplacements des tortues des bois et leur utilisation de l’habitat à des échelles temporelles et spatiales fines. L’approche combinatoire consistant à utiliser ces technologies de pointe permet de collecter de nouvelles données probabilistes sur les déplacements des tortues de bois et leur utilisation de l’habitat, données qui peuvent éclairer les décisions relatives aux exigences de protection de l’habitat dans les bassins hydrographiques forestiers. Les données démontrent également que les secteurs préoccupants protégés, tels qu’ils sont actuellement délimités pour les deux populations de tortues des bois ciblées, sont susceptibles d’atteindre leurs objectifs de conservation et offrent des connaissances sensiblement renforcées et spatialement explicites qui peuvent être utilisées pour éclairer les stratégies d’atténuation si de tels efforts s’avèrent nécessaires.