Publications du Service canadien des forêts

Exploring factors influencing species natural regeneration response following harvesting in the Acadian Forests of New Brunswick. Salmon, L.; Kershaw, J.A., Taylor, A.R.; Krasowski, M.; Lavigne, M.B. 2016. Open Journal of Forestry 6: 199-215.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 39177

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.4236/ojf.2016.63017

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

Dans la région forestière acadienne du nord-est de l’Amérique du Nord, les aménagistes forestiers subissent de plus en plus de pressions de la part du public pour remettre la forêt dans un état plus naturel et plus fidèle à ce qu’il a été en réduisant la coupe à blanc et en favorisant des coupes partielles qui imitent plus étroitement les régimes de perturbation naturels, locaux et historiques. Cependant, bien que de nombreuses études aient été menées sur les effets de la coupe partielle sur la régénération des écosystèmes environnants de forêts tempérées et de forêts boréales, peu d’études ont porté sur les réactions aux diverses formes d’exploitation dans l’écosystème de la forêt acadienne, qui présente un mélange particulier de feuillus nordiques et d’espèces de forêt boréale. Notre étude est l’une des premières études rétrospectives menées sur la régénération des forêts après diverses formes d’exploitation de la forêt acadienne à l’aide d’arbres de régression à une et à plusieurs dimensions pour évaluer la régénération dans 50 sites forestiers en régénération naturelle après l’exploitation au Nouveau-Brunswick, au Canada. Les résultats montrent que la régénération a été fortement modifiée par le type d’exploitation, la composition de la strate arborescente et les conditions environnementales correspondant à la classification des écorégions. La taille de l’ouverture de la strate arborescente, contrôlée par la méthode d’exploitation, a eu une influence importante sur la dominance des espèces en régénération. La présence d’arbres conspécifiques dans la strate arborescente a augmenté la probabilité de leur régénération à la suite de perturbations, appuyant l’hypothèse de régénération directe, en particulier pour les espèces dont la dispersion des graines est limitée, p. ex. l’érable à sucre (Acer saccharum Marsh.) et le hêtre à grandes feuilles (Fagus grandifolia Ehrh.). Malgré les problèmes signalés ailleurs dans l’est de l’Amérique du Nord, ni le hêtre à grandes feuilles ni le sapin baumier (Abies balsamea (L.) Mill.) ne livraient une forte concurrence à l’espèce désirée de façon générale, mais la présence du hêtre avait un effet négatif important sur la présence du bouleau jaune (Betula alleghaniensis Britt.).

Résumé en langage clair et simple

Cette étude examine de quelle façon différentes méthodes sylvicoles de coupes partielles agissent sur la régénération dans la forêt acadienne de l’est du Canada. En évaluant un échantillon de 50 sites forestiers en régénération naturelle après l’exploitation au Nouveau-Brunswick, cette étude a révélé que la composition et la structure des peuplements régénérés étaient fortement modifiées par le type d’exploitation, la composition de la strate arborescente avant et après la perturbation, et les conditions du site (p. ex. les sols).

Dernière mise à jour :