Publications du Service canadien des forêts

Positive species diversity and above-ground biomass relationships are ubiquitous across forest strata despite interference from overstorey trees. Zhang; Y.; Chen, H.Y.H.; Taylor, A.R. 2017. Functional Ecology 31: 419-426.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 39176

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1111/1365-2435.12699

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

  1. Le rythme de perte de la diversité des espèces dans le monde et ses répercussions sur le bon fonctionnement de l’écosystème sont de plus en plus inquiétants. Bien que des corrélations positives aient été observées entre la diversité des espèces d’arbres et la production de biomasse forestière, les structures des forêts sont complexes et les couches de végétation de sous-étage contribuent aussi au fonctionnement de l’écosystème puisqu’elles contiennent souvent la plus grande partie de la richesse en espèces. Cependant, les liens entre la fonction et la diversité du sous-étage de végétation demeurent largement inexplorés. De plus, peu d’études ont évalué simultanément la façon dont la végétation de strate arborescente et la végétation du sous-étage interagissent et contribuent à l’ensemble de la fonction de l’écosystème.
  2. En analysant les données de l’Inventaire forestier national du Canada au moyen d’une modélisation par équation structurelle, nous avons étudié les liens entre la richesse des espèces et la production de biomasse en surface dans l’ensemble des strates de végétation forestière tout en tenant compte des possibles facteurs de confusion, à savoir le climat, les caractéristiques physiques du site et le vieillissement de la forêt.
  3. L’étude a révélé des corrélations positives entre la richesse des espèces et la production de biomasse dans l’ensemble des strates de végétation forestière, mais la relation était la plus forte dans la strate arborescente. La richesse en espèces d’arbres, d’arbustes et d’herbacées du sous-étage a été positivement reliée à la richesse en espèces de la strate arborescente. Cependant, l’étude indique aussi que la biomasse dans cette strate a des effets négatifs sur la production de biomasse de toutes les strates du sous-étage.
  4. Nos résultats indiquent que le filtrage des ressources par les arbres de la strate arborescente pourrait avoir affaibli les corrélations positives entre la diversité et la productivité dans le sous-étage forestier, appuyant ainsi les hypothèses antérieures selon lesquelles l’ampleur et l’orientation des relations entre la diversité et la productivité sont propres au contexte et dépendent des conditions du milieu. En outre, l’hétérogénéité des ressources du sous-étage, que la strate arborescente modifie, peut promouvoir la séparation des niches comme mécanisme principal des relations entre la diversité et la productivité de la végétation du sous-étage.

Résumé en langage clair et simple

Cette étude vise à examiner la relation entre la diversité des espèces et la productivité. Bien qu’il soit bien établi que la diversité des espèces influe sur la productivité des forêts, la nature de cette relation demeure peu comprise dans les écosystèmes forestiers. En examinant les placettes au sol de l’Inventaire forestier national du Canada, qui couvre tout le territoire forestier du Canada, cette étude a révélé des relations positives entre la richesse en espèces et la production de biomasse dans l’ensemble des strates de végétation forestière; la relation était la plus forte dans la strate arborescente. La richesse en espèces d’arbres, d’arbustes et d’herbacées du sous-étage a été positivement reliée à la richesse en espèces de la strate arborescente. Cependant, l’étude indique aussi que la biomasse dans cette strate a des effets négatifs sur la production de biomasse de toutes les strates du sous-étage.