Publications du Service canadien des forêts

Mapping risks of pest invasions based on the spatio-temporal distribution of hosts.2018. Tuomola, J.; Yemshanov, D.; Huitu, H.; Hannunen, S. Management of Biological Invasions 9(2): 115-126.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39150

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.3391/mbi.2018.9.2.05

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

La surveillance simultanée de plusieurs espèces de ravageurs peut contribuer à réduire les coûts de détection de nouvelles invasions de ravageurs. Dans cet article, nous décrivons une nouvelle méthode de cartographie de la probabilité relative d’invasion de ravageurs par l’intermédiaire de matériel de propagation des végétaux dans un contexte géographique. La méthode consiste à simuler l’invasion de plusieurs espèces de ravageurs, y compris l’arrivée dans une zone non envahie, leur propagation et leur survie dans un nouveau paysage, à l’aide d’information sur la distribution spatiale et temporelle des espèces de culture hôtes adaptées et la propagation et les capacités de survie des ravageurs ciblés. La méthodologie est appliquée à une carte quadrillée dans laquelle chaque cellule représente un site d’un paysage. La méthode utilise des simulations stochastiques pour dépeindre des réalisations plausibles de conséquences d’invasion et estimer la distribution de la probabilité d’invasion de ravageurs pour chaque cellule dans la zone concernée. Notre méthode contribue à différentier les sites d’un paysage à l’aide des estimations de risque d’invasion de ravageur et leur incertitude. Elle peut être appliquée pour définir la priorité des sites pour lesquels étudier la santé des plantes et attribuer des ressources destinées à la surveillance dans de vastes régions géographiques. L’approche peut être généralisée et utilisée dans des situations où la connaissance des espèces de ravageurs nuisibles est faible ou inexistante.