Publications du Service canadien des forêts

Bivariate pheromone-based monitoring of spruce budworm larvae (Lepidoptera: Tortricidae). Rhainds, M.; Therrien, P.; Morneau, L.; Leclair, G. 2018. Journal of Economic Entomology 111(1): 277-282.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 39131

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1093/jee/tox331

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Nous avons mis au point une approche à deux variables pour les activités de suivi de la tordeuse des bourgeons de l’épinette [Choristoneura fumiferana (Clem.) (Lepidoptera: Tortricidae)] faisant appel à une phéromone. Dans le cadre de cette approche, le nombre de mâles capturés dans les pièges à phéromone ont été considérés comme la génération t (♂t) et comme une valeur transitive de la densité de chenilles hivernantes des générations consécutives (L2t, L2t+1). Un vaste ensemble de données comprenant plus de 2 000 observations effectuées dans la province du Québec de 1992 à 2010 a été utilisé. Les estimations de L2t et de ♂t sont dans une certaine mesure autocorrélées, mais les évaluations pluriannuelles de la densité de chenilles combinées avec les données des pièges à phéromone sont justifiées par la complémentarité (signification statistique) de L2t et de ♂t pour la prédiction de L2t+1 dans le cas de 15 des 18 paires d’intervalles de 2 ans. Les seuils à deux variables fondés sur les données des pièges à phéromones (nombre de mâles correspondant aux transitions de la densité de chenilles entre L2t et L2t+1) sont indiqués pour chaque année. Comme prévu, les seuils pour les populations stables (L2t = L2t+1) étaient inférieurs à ceux des populations ayant un taux de croissance positif (L2t < L2t+1). Les seuils établis dans le cadre de la présente étude ont toutefois une valeur heuristique limitée, car ils varient grandement d’une année à l’autre.

Résumé en langage clair et simple

La lutte contre les insectes forestiers nuisibles repose sur une prévision efficace des populations futures (quand et où peuvent apparaître des infestations). Nous présentons ici une nouvelle approche mathématique permettant de prévoir la densité locale de tordeuses des bourgeons de l’épinette à partir des mesures passées de la densité de larves et du taux de capture de mâles dans des pièges à phéromone. Cette approche est utilisée pour établir des seuils fondés sur les captures en pièges à phéromone (nombre de mâles correspondant à des transitions spécifiques de densités larvaires entre années) à l’intérieur d’une plage de densité qui sont utiles aux fins de la stratégie d’intervention précoce.