Publications du Service canadien des forêts

Variation in total and volatile carbon concentration among the major tree species of the boreal forest. Gao, B.; Taylor, A.R.; Chen, H.Y.H.; Wang, J. 2016. Forest Ecology and Management 375: 191–199.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 39127

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/j.foreco.2016.05.041

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Il est essentiel de comprendre les variations de la concentration de carbone (C) dans les arbres vivants pour quantifier les stocks de C forestier et valider les modèles de comptabilisation du C forestier. Dans des études antérieures sur des forêts boréales, on présumait que les arbres étaient constitués à 50 % de C ou l’on estimait la concentration de C propre à une essence surtout à partir d’échantillons de bois de tronc prélevés sur de grands arbres. Or, on en sait peu sur les différences dans la concentration de C entre divers tissus ligneux ou entre des arbres de différentes tailles, ainsi que sur les effets des caractéristiques du cycle vital, comme la tolérance à l’ombre et le rôle du C volatil dans les variations de la concentration totale de C dans les arbres vivants. Dans cette étude, nous avons examiné les variations de la concentration totale de C et de la concentration de C volatil dans l’écorce et le bois de tronc de six importantes essences boréales de l’Amérique du Nord. Nous avons constaté que la concentration totale de C et la concentration de C volatil étaient considérablement plus élevées dans l’écorce que dans le bois de tronc et qu’elles variaient significativement entre les essences. La concentration totale moyenne de C était de 56,2 % dans l’écorce et de 50,5 % dans le bois de tronc, tandis que la concentration moyenne de C volatil était de 5,8 % dans l’écorce et de 3,0 % dans le bois de tronc. En outre, la concentration totale de C et la concentration de C volatil dans l’écorce et le bois de tronc de presque toutes les essences intolérantes à l’ombre augmentaient avec la taille des arbres, alors que ces concentrations diminuaient ou ne variaient pas avec la taille des arbres d’essences tolérantes à l’ombre. Nos résultats montrent que la concentration de C volatil est un important facteur de variation de la concentration totale de C et soulignent l’importance de tenir compte des variations de la concentration de C dans les arbres lorsqu’on quantifie les stocks de C forestier, ce qui a d’importantes conséquences pour la prévision des émissions de C à l’échelle mondiale.

Résumé en langage clair et simple

Il est essentiel de savoir combien de carbone (C) les arbres contiennent pour calculer la quantité de carbone stockée dans les forêts et déterminer le rôle des forêts dans le changement climatique. On présume souvent que les arbres sont constitués à 50 % de C, mais certaines études sur des essences tropicales et tempérées indiquent que la concentration de C varie considérablement entre les différents tissus (p. ex. écorce ou bois de tronc) d’un même arbre et d’une essence à l’autre. Bien que la forêt boréale soit un des types de forêts les plus étendus au monde, on en sait peu sur les variations de la concentration de C entre les diverses essences boréales et à l’intérieur de chaque essence. Dans cette étude, nous avons examiné les variations de la concentration C dans l’écorce et bois de tronc de six importantes essences boréales de l’Amérique du Nord. Nous avons constaté que la concentration de C était considérablement plus élevée dans l’écorce que dans le bois de tronc et qu’elle variait significativement d’une essence à l’autre. Nos résultats montrent qu’en présumant que les arbres sont constitués à 50 % de C sans tenir compte de l’essence ou du type de tissu, on peut considérablement sous estimer les stocks de C contenu dans les principales essences boréales, ce qui a d’importantes conséquences pour la prévision des émissions de C à l’échelle mondiale.