Publications du Service canadien des forêts

Modeling urban distributions of host trees for invasive forest insects in the eastern and central USA: A three-step approach using field inventory data. 2018. Koch, F.H.; Ambrose, M.J.; Yemshanov, D.; Wiseman, P.E.; Cowett, F.D. Forest Ecology and Management 417: 222-236.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39100

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/j.foreco.2018.03.004

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Peu d’aspects des forêts urbaines sont aussi bien compris que ceux des forêts naturelles, hormis leur rôle de porte d’entrée des ravageurs forestiers exotiques. À titre de validation de principe, nous avons établi une approche en trois étapes pour modéliser les distributions d’arbres urbains à l’échelle régionale à l’aide de données d’inventaires disponibles sur les arbres de rues à l’échelle de la collectivité. Nous illustrons l’approche pour trois genres d’arbres – frênes (Fraxinus spp.), érables (Acer spp.), et chênes (Quercus spp.) – qui sont les hôtes de ravageurs notoires. L’objectif de la première étape était d’estimer, pour les collectivités ayant seulement des inventaires d’arbres de rue, la proportion de la surface terrière (ST) totale dans chaque genre d’hôte. L’objectif de la seconde étape était d’estimer les proportions de la ST par genre pour les collectivités situées dans notre région de prédiction (centre et est des É.-U.) sans inventaire de forêts urbaines. Pour la troisième étape, nous avons élaboré un modèle additif généralisé pour estimer la ST totale d’une collectivité en fonction de son couvert forestier, de son emplacement géographique, et de la zone. Nous avons ensuite combiné les résultats des étapes deux et trois pour estimer la ST de frênes, d’érables et de chênes de près de 24 000 collectivités de notre région de prédiction. En fusionnant ces estimations avec des renseignements similaires sur les forêts naturelles, nous pouvons fournir des représentations plus complètes des distributions d’hôtes pour la modélisation des risques de ravageurs, la modélisation de leur répartition, et d’autres applications.