Publications du Service canadien des forêts

Ecoregional Patterns of Spruce Budworm—Wildfire Interactions in Central Canada’s Forests. 2018. Candau, J.-N.; Fleming, R.A.; Wang, X. Forests 9(3):137.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39086

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.3390/f9030137

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Les feux de végétation et les infestations de tordeuse des bourgeons de l’épinette, Choristoneura fumiferana (Clem.), sont les deux principales formes de perturbations naturelles touchant les forêts boréales canadiennes. Bien que ces deux types de perturbation aient chacun des incidences particulières sur les écosystèmes forestiers, il est de plus en plus admis que leurs interactions peuvent également entraîner des comportements non linéaires et avoir des répercussions durables sur les structures et les fonctions des écosystèmes forestiers. Précédemment, nous avons indiqué que dans le centre du Canada, les feux se déclaraient à une fréquence démesurément plus élevée lors du créneau suivant la défoliation causée par la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Dans la présente étude, nous utilisons les bases de données spatiales de l’Ontario consacrées aux grands feux et à la défoliation causée par la tordeuse des bourgeons de l’épinette pour définir les zones où ces deux perturbations ont pu interagir. Les techniques d’arbre de classification et de forêt d’arbres décisionnels ont ensuite été appliquées pour déterminer la façon dont les antécédents de défoliation par la tordeuse des bourgeons de l’épinette, le climat et les conditions forestières prédisent le mieux l’emplacement de ces interactions. Les résultats indiquent que ces interactions se sont vraisemblablement déroulées dans des zones géographiquement délimitées par des feuillus au sud, par la prévalence des trois espèces hôtes principales de la tordeuse des bourgeons de l’épinette (sapin baumier, épinette blanche et épinette noire) au nord et par l’humidité du climat à l’ouest. La survenance d’une interaction entre la tordeuse des bourgeons de l’épinette et le feu à l’intérieur de ce territoire est liée à la fréquence de la défoliation causée par cet insecte. Ces tendances permettent de distinguer les régions au sein desquelles les attaques de la tordeuse des bourgeons de l’épinette sont susceptibles d’accroître le risque de feux.

Dernière mise à jour :