Publications du Service canadien des forêts

Specificity and Cross-order Activity of Bacillus thuringiensis Pesticidal Proteins. 2017. van Frankenhuyzen, K.In: Fiuza L., Polanczyk R., Crickmore N. (eds) Bacillus thuringiensis and Lysinibacillus sphaericus. Springer, Cham

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39072

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1007/978-3-319-56678-8_10

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Les données publiées sur l’activité insecticide des protéines en forme de cristaux issues de B. thuringiensis (Bt) ont été intégrées à une base de données sur la spécificité de la toxine Bt. Fin 2013, 158 des 329 holotypes connus ont été testés sur 252 espèces distribuées entre 95 familles issues de 25 ordres, 8 classes et 5 embranchements. Il a été indiqué que 30 des 158 protéines ne présentaient aucune activité pesticide, alors que 59 d’entre elles étaient actives contre les lépidoptères, 42 contre les diptères, 40 contre les coléoptères, 10 contre les hémiptères, quatre contre les hyménoptères, et une contre les orthoptères. La toxicité indiquée pour les trichoptères, les névroptères et les siphonaptères était sans fondement. Dans le rapport, il est indiqué que douze protéines présentaient une activité contre les espèces non-arthropodes des embranchements des Plathelminthes et des Nématodes. L’activité en dehors des ordres de spécificité primaire a été détaillée pour 28 protéines touchant 75 taxons et a été étayée par des preuves raisonnables (taux de mortalité) pour 21 protéines et 51 taxons. L’activité transversale étayée a été observée dans 14 familles de premier rang au sein de trois classes de protéines pesticides (Cry, Cyt et Vip). Un tiers des activités transversales signalées relèvent de la gamme des toxicités présentées par les protéines d’ordres particuliers qui sont généralement utilisées dans les applications de lutte contre les insectes ravageurs. Les activités transversales devraient donc être prises en compte lors de la détermination et de l’approbation de l’utilisation des protéines pesticides de B. thuringiensis dans les applications de lutte contre les insectes ravageurs.