Publications du Service canadien des forêts

Biting Flies and Activity of Caribou in the Boreal Forest. 2018.Raponi, M.; Beresford, D.V.; Schaffer, J.A.; Thompson, I.D.; Wiebe, P.A.; Rodgers, A.R.; Fryxell, J.M. The Journal of Wildlife Management: http:// 10.1002/jwmg.21427.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39067

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1002/jwmg.21427

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

La perte de l’habitat est en partie responsable du déclin du nombre de caribous des bois (caribou Rangifer tarandus), mais on ignore si les insectes piqueurs, éléments potentiellement importants de l’habitat des forêts boréales pour le caribou, influencent l’activité de cette espèce menacée. Au cours des étés 2011 et 2012, dans le nord de l’Ontario, au Canada, nous avons quantifié l’abondance relative des mouches noires, moustiques, et tabanidés dans des peuplements boréaux d’âges divers et l’avons mise en correspondance avec l’activité du caribou. Nous avons recensé les insectes dans les peuplements jeunes (25 à 35 ans depuis la dernière récolte), intermédiaires (36 à 69 ans), et anciens (≥70 ans) à l’aide de filets à maille moustiquaire et de comptages sur des sujets humains. Nous avons établi la relation entre la variation quotidienne de la quantité de ces familles d’insectes ainsi que la température maximale quotidienne, et l’activité du caribou femelle, déterminée par des accéléromètres placés sur des colliers GPS. Notre étude montre que les mouches piqueuses peuvent altérer le comportement du caribou femelle dans la forêt boréale. La disparition des vieux peuplements peut amplifier le potentiel de harcèlement des insectes.

Dernière mise à jour :