Publications du Service canadien des forêts

Tree vulnerability to climate change: improving exposure-based assessments using traits as indicators of sensitivity. 2018. Aubin, I.; Boisvert-Marsh, L.; Kebli, H.; McKenney, D.; Pedlar, J.; Lawrence, K.; Hogg, E.H.; Boulanger, Y.; Gauthier, S.; Ste-Marie, C. Ecosphere 9(2): article e02108.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39062

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1002/ecs2.2108

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Toutes les espèces ne réagissent pas de la même manière à la mutation rapide de l’environnement. La vulnérabilité d’une espèce dépend de la mutation environnementale à laquelle elle sera confrontée, de sa réactivité individuelle aux nombreuses conditions nouvelles, et de sa capacité à y faire face. Face à ces changements climatiques rapides, il est nécessaire de mener des évaluations de vulnérabilité fondées sur des scénarios climatiques potentiels afin d’éclairer nos stratégies d’adaptation forestière. Nous avons défini des indices de sensibilité relatifs (1) à la mortalité causée par la sécheresse et (2) à l’échec de la migration à partir des caractéristiques des 22 espèces d’arbres les plus abondantes au Canada. En associant ces informations aux données des essences d’arbre et en définissant une mesure de sensibilité des peuplements pour toutes les espèces prises en compte ainsi que les projections de changements climatiques, nous avons pu cartographier la vulnérabilité des forêts canadiennes à la sécheresse et à l’échec de la migration. Nos cartes illustrent l’évolution rapide de la vulnérabilité des forêts dans des scénarios à court (2011-2040), moyen (2041-2070) et long termes (2071-2100). Plusieurs préoccupations ont été soulevées concernant l’abondance de grands arbres, la sensibilité des arbres existants et l’exposition potentielle aux changements, accentuant ainsi les contrastes régionaux concernant la vulnérabilité à la mortalité causée par la sécheresse (dans le centre de l’Alberta et de la Saskatchewan) ou à l’échec de la migration (dans les montagnes Rocheuses). Les différentes répercussions des changements climatiques peuvent entraîner des réactions distinctes en fonction des espèces, selon qu’elles soient en mesure de survivre ou de migrer. Ces mesures ont des implications importantes pour les stratégies d’adaptation aux changements climatiques régionaux et permettent de fournir des données cruciales aux gestionnaires.

Dernière mise à jour :