Publications du Service canadien des forêts

Effect of vegetation control, harvest intensity, and soil disturbance on 20-year jack pine stand development. 2018. Fleming, R.L.; Leblanc, J.-D.; Weldon, T.; Hazlett, P.W.; Mossa, D.S.; Irwin, R.; Primavera, M.J.; Wilson, S.A. Canadian Journal of Forest Research 48:1-17.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39058

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1139/cjfr-2017-0331

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

À l’heure actuelle, il existe des incertitudes concernant les impacts ou l’efficacité de la récolte de la biomasse et des pratiques sylvicoles sur la production des peuplements établis sur des sols boréaux atexture grossière. Nous avons réalisé des expériences factorielles répétées sur le terrain pour étudier les effets de la maîtrise complète de la végétation (application répétée de glyphosate) a la suite d’une récolte opérationnelle par tronc entier avec scarifiage adisque (TES), d’une récolte opérationnelle par arbre entier avec (AES) ou sans (AE) scarifiage a disque, d’une récolte par arbre entier avec enlèvement complet de la couverture morte al’aide d’un bouteur (AEB) et d’un bouteur suivi de la compaction du sol (AEBC). Ces traitements ont été appliqués sur quatre stations sableuses dominées par le pin gris (Pinus banksiana Lamb.) dans le nord de l’Ontario. Après plus de 20 ans, la survie des arbres plantés a été améliorée par le traitement AEB, qui a toutefois diminué la productivité du peuplement a long terme comparativement aux autres traitements impliquant l’intensité de la récolte et la perturbation du sol. La maîtrise de la végétation a initialement amélioré la croissance des arbres et la productivité du peuplement, mais ces gains ont substantiellement diminué avec le temps. Les traitements TES et AES ont produit des impacts semblables sur la production du peuplement. Le scarifiage adisque a amélioré la croissance initiale des arbres plantés (AES vs AE), particulièrement quand il n’y avait pas de maîtrise de la végétation. La régénération naturelle de pin gris était plus abondante dans le traitement TES, ce qui correspondait a 25 % de la biomasse du peuplement a` 20 ans. Les effets de la structure du peuplement incluaient une augmentation de l’hétérogénéité de la taille de la régénération naturelle dans le traitement AEB et une réduction de l’hétérogénéité de la taille et de l’asymétrie de la régénération naturelle quand la végétation était maîtrisée. Dans l’ensemble, l’importance des impacts de l’enlèvement de la couverture morte et de la régénération naturelle sur le développement des peuplements a augmenté avec le temps comparativement aux impacts de la maîtrise de la végétation.

Résumé en langage clair et simple

Cet article analyse le taux de croissance des peuplements de pin gris sur 20 ans à la suite d’une récolte par arbre entier, d’une récolte par tronc entier, de l’utilisation d’une trancheuse à disque, de l’enlèvement complet de la couverture morte (par scarifiage) et d’un compactage précédé d’un scarifiage, chaque technique étant étudiée avec et sans maîtrise répétée de la végétation (applications de glyphosate). L’expérience a été reproduite sur quatre sites aux sols stériles à texture grossière peuplés d’arbustes et d’une végétation de sous-bois principalement dominée par l’herbe, situés dans le nord-est de l’Ontario. Voici les principaux résultats observés : 1) L’enlèvement complet de la couverture morte a permis d’accroître légèrement le taux de survie des arbres plantés, mais a réduit la productivité du peuplement à long terme; 2) La maîtrise de la végétation a initialement amélioré la croissance du peuplement, mais ces gains ont substantiellement diminué avec le temps; 3) La récolte par arbre entier a des effets similaires à la récolte par tronc entier sur la croissance du peuplement; 4) Le compactage suivant l’enlèvement de la couverture morte n’a eu aucun effet supplémentaire sur le développement du peuplement; (5) La régénération naturelle était plus intense avec l’application de traitements de préparation de sites/de la récolte conservant les rémanents de pommes de pin au sol, mais elle n’a pas été fortement perturbée par la maîtrise de la végétation. L’importance de cet article réside dans les réactions à long terme (20 ans) qu’il décrit. L’enlèvement de la couverture morte sur des sites semblables pourrait avoir une incidence négative importante sur la productivité du peuplement à long terme, malgré le peu de données allant dans ce sens à court terme. En revanche, les effets positifs de la maîtrise de la végétation sur la productivité future du peuplement de sites similaires peuvent être nettement surestimés s’ils sont définis à partir des résultats à court terme. À ce stade, rien n’indique clairement que la récolte opérationnelle par arbre entier, telle qu’elle a été pratiquée sur ces sites, réduit la productivité des peuplements par rapport à la récolte par tronc entier.

Dernière mise à jour :