Publications du Service canadien des forêts

The colonization of young fire initiated stands by the crustose lichen Trapeliopsis granulosa and its potential effect on conifer establishment and stand succession. 2018. Splawinski, T.B; Gauthier S.; Fenton, N.J.; Houle, D.; Bergeron, Y. Silva Fenn. 52: 7991.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 39024

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.14214/sf.7791

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Dans cette étude, les chercheurs ont constaté que la survie et le taux d’établissement du pin gris étaient plus élevé sur l’humus brûlé et plus faible sur un tapis de lichen (Trapeliopsis granulosa) et sur un sol minéral. De plus, sous l’effet d’une sécheresse simulée, aucun plant n’a survécu sur aucun type de substrat. Le développement d’une vaste couverture de lichen T. granulosa, facilité par des conditions de sécheresse et des ouvertures dans les peuplements issus de feu, peut empêcher le recrutement en continu des espèces de conifères en raison de la faible qualité des lits de germination, ce qui maintient les forêts ouvertes.

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont examiné le développement de ce lichen dans six sites de la forêt boréale du nord-ouest du Québec, et ce, de 18 à 21 ans suivant le feu. Les tests de survie et d’établissement ont été faits en laboratoire.