Publications du Service canadien des forêts

Hydrologic response to and recovery from differing silvicultural systems in a deciduous forest landscape with seasonal snow cover.2018. Buttle, J.M.; Beall, F.D.; Webster, K.L.; Hazlett, P.W.; Creed, I.F.; Semkin, R.G.; Jeffries, D.S. Journal of Hydrology. 557:805-825.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39011

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/j.jhydrol.2018.01.006

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Les conséquences hydrologiques des nouvelles stratégies de récolte dans les forêts de feuillus à couverture neigeuse saisonnière ont été relativement peu étudiées. La plupart des expériences de récolte forestière dans des paysages à couverture neigeuse saisonnière se sont concentrées sur la coupe à blanc des forêts de conifères. Peu se sont penchées sur d’autres stratégies, telles que la sélection ou la coupe progressive dans les peuplements de feuillus, dont les réactions hydrologiques à la récolte peuvent différer de ceux de conifères. La présente étude détaille sur une période de 31 ans les résultats d’un examen de la réaction et de la récupération hydrologiques entraînées par les différentes stratégies de récolte appliquées dans une forêt de feuillus à couverture neigeuse saisonnière du centre de l’Ontario, au Canada. Une méthode quantitative d’évaluation de la récupération hydrologique à la suite de la récolte a également été mise au point. La coupe à blanc a mené à la hausse du ruissellement par année hydrologique, et entraîne une augmentation du ruissellement en toutes saisons, les augmentations relatives les plus importantes étant l’été. La récupération hydrologique semble s’être amorcée à la fin de la période expérimentale pour diverses mesures de débit, mais était incomplète pour toutes les stratégies de récolte, 15 ans après leur mise en œuvre. Le traçage géochimique a indiqué que tous les types de récolte ont renforcé l’importance relative des voies d’eau de surface et de faible profondeur sur les pentes des bassins versants, le bassin versant de la coupe à blanc ayant eu la réaction la plus prononcée et prolongée. La compilation de telles connaissances sur la répartition de l’eau entre les voies d’écoulement peut faciliter les évaluations des conséquences écologiques et biogéochimiques des perturbations forestières.