Publications du Service canadien des forêts

Renewable Energy from Forest Residues—How Greenhouse Gas Emission Offsets Can Make Fossil Fuel Substitution More Attractive. 2018 Yemshanov, D.; McKenney, D.W.; Hope, E.; Lempriere, T. Forests. 9(79):15pp.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39010

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.3390/f9020079

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

La biomasse forestière qui brûle à partir de sources renouvelables pourrait représenter une stratégie viable pour permettre de compenser les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le secteur de la production d’énergie. En principe, les équipements d’énergie peuvent être modernisés afin qu’une partie de l’énergie soit produite à partir de la biomasse. Toutefois, les incertitudes quant à l’approvisionnement sont répercutées sur les coûts et représentent un obstacle important au déploiement et à l’adoption durable de cette stratégie. Dans le présent article, nous décrivons une approche générale visant à évaluer le coût de compensation des émissions de GES dans les installations de cogénération en remplaçant deux combustibles fossiles courants, le charbon et le gaz naturel, par la biomasse issue des résidus de la coupe forestière pour la production de chaleur et d’électricité. Nous appliquons l’approche à une étude de cas canadienne qui détermine le prix de la compensation des émissions de GES, qui pourrait rendre attractive l’utilisation de la biomasse issue des résidus des forêts. Les coûts d’approvisionnement en biomasse ont été basés sur une évaluation géographique des activités de coupe forestière au Canada et les coûts d’extraction et de transport de la biomasse. Ils tenaient aussi compte des contraintes fondamentales liées à la durabilité écologique et à l’accessibilité technique. Selon des analyses de sensibilité, les coûts d’extraction de la biomasse ont le plus fort impact sur les coûts de compensation des émissions des GES, suivis par les prix des combustibles fossiles. Dans le contexte d’autres évaluations de stratégies d’atténuation dans le secteur de la production d’énergie, telles que l’afforestation ou le captage industriel du carbone, cette analyse suggère que l’utilisation de la biomasse issue de résidus forestiers à la place des combustibles fossiles pourrait être une réelle solution de remplacement viable et raisonnable à court terme pour les projets adéquats d’établissement des prix des émissions de GES.