Publications du Service canadien des forêts

Incidence of Heterobasidion irregular aerial spores at different locations in southern Quebec. 2018. Bérubé, J.A.; Dubé, J.; Potvin, A. Can. J. For. Pathol. Vol. 40(1), 34–38.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 38935

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1080/07060661.2017.1393007

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Abstract

Heterobasidion irregulare (Underw.) Garbel. & Otrosina est un important basidiomycète parasite des conifères des régions tempérées de la planète. Au Canada, la maladie a été détectée pour la première fois en Ontario, en 1955, sur le pin rouge, puis au Québec en 1989. Étant donné que la probabilité d’infection est proportionnelle à la densité des basidiospores dispersées par voie aérienne infectant les souches des arbres qui viennent d’être coupés, l’objectif de cette étude était de quantifier le dépôt des basidiospores de H. irregulare dispersées par voie aérienne le long d’un transect traversant le sud du Québec. Les décomptes de spores résultant des collecteurs automatiques à bras rotatifs ont été déterminés par analyse de détection basée sur une PCR en temps réel de type TaqMan de l’ITS ribosomique. Le décompte total a été effectué sur des tiges à chaque location, le plus haut compte étant de 706,3 spores, provenant de Harrington, puis de 459,6 spores, de Cowansville, décroissant rapidement à 52,3 spores à Compton pour atteindre les plus bas comptes à Saint-Aubert et à Rimouski, en direction est en suivant le transect. De toute évidence, les plantations du Sud-Ouest québécois sont plus susceptibles d’être infectées que celles des autres régions de la province. À quelques exceptions près, les dépôts hebdomadaires de spores à tous les sites, sauf à Harrington, étaient bien sous les 0,2/m-2 h-1. Malgré ce très faible taux de dépôt de spores observé en une saison, le grand nombre d’arbres prélevés chaque année garantit que le traitement des souches avec Rotstop C est encore la meilleure stratégie, spécialement dans les plantations de grande valeur, pour prévenir l’infection causée par Heterobasidion.

Résumé en langage clair et simple

Dans cette étude, les chercheurs ont déterminé que les plantations de pin rouge du sud-ouest du Québec couraient un risque d’infection par Heterobasidion irregulare, le champignon responsable de la maladie du rond, plus élevé que partout ailleurs dans la province. Le nombre de spores captées décroît d’ouest en est. À quelques exceptions près, les dépôts de spores sur tous les sites autres que celui de Harrington étaient très faibles, ce qui indique que nous sommes au début de l’épidémie de cette maladie au Québec.

Heterobasidion irregulare est un champignon pathogène forestier capable de tuer des arbres de grand diamètre et le risque d’infection est proportionnel à la quantité de spores aériennes qui se déposent sur les souches de pin rouge fraîchement coupées. Le but de cette étude était de quantifier le dépôt de spores aériennes de Heterobasidion irregulare dans le sud du Québec afin de cibler les régions prioritaires pour les interventions.