Publications du Service canadien des forêts

Comparative analysis of mitochondrial genomes of geographic variants of the gypsy moth, Lymantria dispar, reveals a previously undescribed genotypic entity. 2017. Djoumad, A; Nisole, A.; Zahiri, R.; Freschi, L.; Picq, S.; Gundersen-Rindal, D.E.; Sparks, M.E.; Dewar, K.; Stewart, D.; Maaroufi, H.; Levesque, R.C.; Hamelin, R.C.; Cusson, M. Sci. Rep. 7: 14245.

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 38931

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1038/s41598-017-14530-6

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Dans cet article, les chercheurs ont étudié quels facteurs influençaient la prévalence du chancre du noyer cendré à partir de données recueillies à travers la province de Québec. Voici les principaux constats :

  • aucun lien significatif n’existe entre le type d'écorce (lisse ou rugueuse) et les dommages au tronc;
  • les arbres en milieu ouvert ou les arbres dominants montrent moins de dépérissement que les arbres intermédiaires ou supprimés;
  • la probabilité qu’un chancre soit présent sur le tronc et le pourcentage de dépérissement sont proportionnels au diamètre de l'arbre à hauteur de poitrine;
  • la température diurne est positivement associée à la sévérité de la maladie.

Au Canada, le noyer cendré est menacé par une maladie exotique : le chancre du noyer cendré. La maladie se rencontre actuellement dans toute l'aire de répartition du noyer cendré en Amérique du Nord, causant des chancres sur les branches et les tiges, du dépérissement et la mortalité de ces arbres.

Dernière mise à jour :