Publications du Service canadien des forêts

Importance of local and long-distance Heterobasidion irregulare aerial basidiospore dispersal for future infection centres in thinned red pine plantations in Quebec. 2017. Bérubé, J.A.; Potvin, A.; Stewart, D. For. Chron. 93: 241-245.

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 38927

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Heterobasidion irregulare est un champignon pathogène forestier capable de tuer des arbres de grand diamètre et le risque d'infection est proportionnel à la quantité de basidiospores aériennes qui se déposeront sur les souches des pins rouges fraîchement coupées. Le but de cette étude était de quantifier pour la première fois la densité de basidiospores aériennes dans le sud du Québec et déterminer l'importance de basidiospores locales provenant d'une plantation infectée située à proximité. Le comptage des basidiospores capturées par un collecteur à bras rotatif s'est fait à l'aide de PCR en temps réel avec des sondes TaqMan visant l'ITS de l'ADN ribosomique. Le compte cumulatif de basidiospores sur une souche de 30 cm était maximal, soit 2,37 basidiospores par souche, dans la plantation infectée, suivi de 0,52 basidiospores à 500 m de distance et de 0,46 basidiospores à 1,5 km. À 5 km de la plantation infectée, le nombre cumulatif de basidiospores était de 0,22, une valeur semblable à celles se trouvant à 25 et 140 km. Puisque les basidiospores de Heterobasidion sont reconnues pour voyager sur des distances allant jusqu'à 500 km, le nombre cumulatif de basidiospores à 5 km peut être considéré comme le niveau basal résultant de la propagation sur une longue distance et les basidiospores produites localement ont peu de chance d'induire un risque supplémentaire d'infection à une distance de plus de 5 km. La propagation des basidiospores à longue distance restera dans un avenir rapproché la principale source de basidiospores infectieuses de H. irregulare dans la province de Québec. Malgré les faibles taux cumulatifs relevés, le grand nombre d'arbres coupés annuellement lors d'éclaircies porte à croire que le traitement des souches avec Rotostop® C reste la meilleure stratégie, surtout dans les plantations de grandes valeurs.

Résumé en langage clair et simple

Dans cette étude, les chercheurs ont déterminé que le nombre cumulatif de spores d’Heterobasidion irregulare trouvées à plus de 5 km d’une plantation infectée pouvait être considéré comme le taux de référence de la propagation de ce champignon sur une longue distance. Heterobasidion irregulare est le champignon responsable de la maladie du rond qui affecte les pins, principalement en plantation. Les spores produites localement ont peu de chance d’induire un risque supplémentaire d’infection à une distance de plus de 5 km. Le taux de déposition maximal observé était très faible, ce qui indique que nous sommes au début de l’épidémie de cette maladie au Québec.

Heterobasidion irregulare est un champignon pathogène forestier capable de tuer des arbres de grand diamètre et le risque d’infection est proportionnel à la quantité de spores aériennes qui se déposeront sur les souches de pin rouge fraîchement coupées. Le but de cette étude était de quantifier, pour la première fois, la densité de spores aériennes dans le sud du Québec et de déterminer l’importance des spores locales provenant d’une plantation infectée située à proximité. Les spores de Heterobasidion irregulare sont reconnues pour voyager sur des distances allant jusqu’à 500 km.

Dernière mise à jour :