Publications du Service canadien des forêts

Constraining the organic matter decay parameters in the CBM-CFS3 using Canadian National Forest Inventory Data and a Bayesian inversion technique. 2017. Hararuk, O.; Shaw, C.; Kurz, W.A. Ecological Modelling 364(2017):1-12.

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 38919

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1016/j.ecolmodel.2017.09.008

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Les forêts sont importantes pour le cycle mondial du carbone parce qu’elles captent et séquestrent de grande quantité de carbone de l’atmosphère. La quantité de carbone qui circule entre l’atmosphère et une forêt est fonction du type d’arbres, du climat et de la mesure dans laquelle la forêt est touchée par des perturbations, comme les feux de friches et l’exploitation forestière. Les régions forestières du Canada étant très vastes, des modèles informatiques doivent être utilisés pour calculer la quantité de carbone se déplaçant entre l’atmosphère et les forêts. Dans le cadre de la présente étude, nous avons essayé d’établir les meilleures valeurs pour certaines des équations utilisées dans le Modèle du bilan du carbone du secteur forestier canadien (MBC-SFC3) en vue d’améliorer le rendement du modèle. Une grande quantité de données recueillies pour l’Inventaire forestier national du Canada ont été utilisées afin de simultanément établir 45 valeurs pour les équations du modèle calculant la quantité de carbone contenue dans le bois mort et les sols ainsi que la quantité de carbone relâchée sous forme de dioxyde de carbone de ces matières. Nous avons décidé que certaines des nouvelles valeurs sont bonnes mais, dans d’autres cas, davantage de travail est requis pour améliorer la représentation du bois mort et du sol dans le MBC-SFC3. Les équations résultantes aideront le Canada à mieux communiquer la part de ses régions forestières aménagées en matière d’émissions de dioxyde de carbone du pays.

Dernière mise à jour :