Publications du Service canadien des forêts

Identification and expression analysis of multiple small heat shock protein genes in spruce budworm, Choristoneura fumiferana (L.) 2017. Quan, G.; Duan, J.; Ladd, T.; Krell, P.J. Cell Stress and Chaperones 23(1);141-154.

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 38908

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1007/s12192-017-0832-7

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Les protéines de choc thermique (HSP – « heat shock proteins ») sont une famille de protéines importante. Certaines contribuent à la résistance au stress, facilitant la survie de l’insecte dans des environnements difficiles. L’étude des HSP peut conduire à une meilleure compréhension des mécanismes de survie des insectes nuisibles dans des environnements hostiles et des effets des changements climatiques sur leur répartition géographique, ainsi que sur la répartition géographique de leurs pullulations. Nous avons identifié 15 gènes codant des HSP chez la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE), parmi lesquels huit existent vraisemblablement uniquement chez cette espèce. Dans des conditions ne présentant aucune source de stress, les niveaux de diverses HSP varient en fonction de l’étape du cycle de vie de l’insecte et du type de tissu organique. Par exemple, le niveau d’expression générale des gènes est le plus élevé chez les adultes et le plus bas chez les œufs. Au stade larvaire, toutefois, le niveau d’expression de la plupart des gènes est élevé dans les tissus adipeux et dans les tubes de Malpighi, des organes dont la fonction est similaire à celle du foie et des reins chez l’être humain. Lorsque l’insecte est soumis à un stress thermique, l’expression de neuf gènes HSP est multipliée par un facteur compris entre 50 et 2000 en fonction du stade de développement de l’animal et du type de tissu observé. L’interruption de la source de nourriture modifie le niveau d’expression de huit gènes HSP. Ces résultats laissent penser que les HSP remplissent des fonctions importantes et diverses dans le développement des TBE et dans leur résistance à la chaleur et à la faim. Une meilleure connaissance de la fonction des HSP permettra de mieux prévoir les pullulations et la répartition des TBE.

Dernière mise à jour :