Publications du Service canadien des forêts

A safety rule approach to surveillance and eradication of biological invasions. 2017. Yemshanov, D.; Haight, R.G.; Koch, F.H.; Venette, R.; Studens, K.' Fournier, R.E.' Swystun, T.; Turgeon, J.J. PLoS One 25p.

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 38850

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1371/journal.pone.0181482

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

L’incertitude relative à une future propagation d’organismes envahissants empêche la planification de mesures d’intervention efficaces. Nous présentons un modèle d’optimisation fondé sur des scénarios en deux étapes qui prend en compte l’incertitude sur la propagation d’une espèce envahissante, et permet d’établir des stratégies d’enquête et d’éradication visant à réduire au maximum le coût prévu du programme soumis à une règle de sécurité pour une éradication réussie. La règle de sécurité comprend une norme de gestion des risques relativement à la probabilité souhaitée d’éradication dans chaque scénario. Comme il est possible que la norme de gestion des risques ne puisse pas être respectée dans chaque scénario, la règle de sécurité définit une proportion minimale de scénarios d’éradication réussie. Nous appliquons le modèle au problème d’allocation des ressources aux fins d’enquête et d’éradication après la découverte du longicorne asiatique (Anopiophora glabripennis) dans la région du Grand Toronto (Ontario, Canada). Nous utilisons les données historiques sur la propagation du longicorne asiatique afin de générer un ensemble de scénarios d’invasion plausibles caractérisant l’incertitude de l’étendue de la présence du ravageur. Nous utilisons ces scénarios dans le modèle pour établir des stratégies d’enquête et d’enlèvement des arbres visant à réduire au maximum le coût prévu du programme tout en respectant la règle de sécurité. Nous déterminons aussi des stratégies visant à réduire le risque que les coûts du programme soient très élevés. Nos résultats dévoilent deux différentes stratégies : i) mener des enquêtes de délimitations et procéder à l’enlèvement des arbres en fonction des résultats des enquêtes, ou ii) enlever les arbres-hôtes en prévention sans se fonder sur des enquêtes de délimitation. La seconde stratégie est celle qui a le plus de chances de répondre aux objectifs établis lorsque la capacité pour détecter une espèce envahissante est faible ou que la volonté d’éradication est forte. Nos résultats offrent des lignes directrices pratiques pour établir la meilleure stratégie de gestion étant donné les objectifs ambitieux en matière d’éradication et de dépenses.