Publications du Service canadien des forêts

Biophysical indicators based on spatial hierarchy for informing land reclamation: the case of the Lower Athabasca River (Alberta, Canada). 2017. Thiffault, E.; Webster, K.; Lafleur, B.; Wilson,S.; Mansuy, N. Ecological Indicators 72:173-184.

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 38849

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1016/j.ecolind.2016.08.020

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Il existe des unités adaptées à l’aménagement du territoire, par conséquent, les méthodes qui prévoient la répartition des écosites dans le paysage sont des outils qui seront utiles à la prise de décisions. Nous présentons une approche automatisée de classification des écosites fondée sur des ensembles de données nationales qui sont facilement accessibles à une résolution de 250 m et une méthode de classification par k-moyennes floues, en nous fondant sur la région du cours inférieur de la rivière Athabasca comme zone de l’étude de cas. Dans ce paysage sec et sans relief, le gradient d’humidité le long des versants était un élément important des types d’écosites. La classification par k-moyennes a permis de dégager 12 catégories d’écosites conformes aux classifications d’écosites nationales et provinciales de l’Alberta. Dans la région du cours inférieur de la rivière Athabasca, quatre écosites étaient dominants et représentaient 67 % du paysage. Sur ces quatre écosites, trois étaient relativement rares dans le paysage (c.-à-d., moins de 5 % du paysage), possédaient plus de 40 % de leur zone dans des exploitations minières du sable pétrolifère existantes ou prévues, ou sur des exploitations in situ d’extraction du sable pétrolifère. Cette méthode automatisée de cartographie des écosites, en plus de la délimitation des unités utiles à la gestion des ressources, permet d’améliorer la compréhension de base des éléments dominants qui contribuent à structurer le paysage. Une double compréhension des processus et des modèles dans la région du cours inférieur de la rivière Athabasca est une étape importante pour fixer des cibles de déclassement afin de rétablir les fonctions et services des zones perturbées.

Dernière mise à jour :