Publications du Service canadien des forêts

Reclaimed soils, fertilizer, and bioavailable nutrients: determining similarity with natural benchmarks over time. 2016. Howell, D.M.; Das Gupta, S.; Pinno, B.D.; Mackenzie, M.D. Canadian Journal of Soil Science 97(2):149-158.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 38728

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/cjss-2016-0069

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Comparer les similitudes fonctionnelles entre les écosystèmes reconstitués et les écosystèmes naturels peut déboucher sur des informations d’ordre écologique utiles au succès des mesures de restauration. Les auteurs ont examiné l’apport d’oligoéléments en se servant de résines échangeuses d’ions pour reproduire le fonctionnement de l’écosystème sur deux sols issus de la restauration des sables bitumineux et le comparer à l’apport d’un mélange de tourbe et de minéraux (PMM) et à celui d’un mélange de litière forestière et de minéraux (FFMM). Ils ont mesuré l’effet de la fertilisation sur l’apport d’oligoéléments dans ces sols pendant trois années consécutives et l’ont comparé à celui observé sur des sols au peuplement forestier mature ou récemment ravagé par le feu. Les résultats indiquent que le profil minéral des sols restaurés diffère sensiblement de celui des sols naturels utilisés aux fins de comparaison. Ainsi, la quantité disponible de phosphore et de potassium était jusqu’à 91 % plus faible dans les sols restaurés, alors que celle de S, de Ca et de Mg était respectivement de 95 %, 62 % et 74 % plus élevée que dans les sols servant de point de comparaison. L’afflux prévu d’oligoéléments suivant la fertilisation n’a été manifeste que pour le N et le P, mais, dans la plupart des cas, cet effet n’a été que passager et s’est stabilisé à la baisse l’année suivant l’amendement. La fertilisation rapproche la trajectoire temporelle du profil minéral du PMM de celle des sols comparatifs, signe qu’elle a une plus grande incidence sur l’écologie de ce type de sol que sur celle du FFMM. Les constatations de cette étude donnent à penser qu’une fertilisation insistant davantage sur le P et le K permettrait de mieux rétablir l’écologie d’un écosystème naturel sur les sols restaurés dans cette partie de la forêt boréale.

Résumé en langage clair et simple

Le taux d’apport d’éléments nutritifs dans les sols est une mesure importante de la fonction de l’écosystème des zones en réhabilitation après l’exploitation de sables bitumineux. Nous avons mesuré les éléments nutritifs du sol de zones en réhabilitation et de terrains naturels sur une période de trois ans et nous avons découvert que les éléments nutritifs des différents sols étaient plus semblables entre les zones en réhabilitation que par rapport aux terrains naturels. La fertilisation des sols en réhabilitation n’a pas eu d’effet à long terme sur les éléments nutritifs du sol. Les résultats obtenus laissent entendre qu’en développant des programmes appropriés de fertilisation écologiques pour les zones en réhabilitation basés sur les taux d’éléments nutritifs dans le sol, nous contribuerons à l’amélioration de la fonction naturelle de l’écosystème.