Publications du Service canadien des forêts

Edge influence of low-impact seismic lines for oil exploration on upland forest vegetation in northern Alberta (Canada). 2017. Dabros, A.; Hammond, H.E.J.; Pinzon, J.; Pinno, B.; Langor, D. Forest Ecology and Management 400(2017):278-288.

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 38722

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1016/j.foreco.2017.06.030

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Les explorations sismiques servent à localiser et à déterminer la profondeur des gisements avant leur extraction. Les profils sismiques créés pendant les explorations sismiques sont parmi les perturbations linéaires les plus courantes qu’on retrouve en Alberta et donc l’une des principales causes de la fragmentation forestière, ce qui pose une grave menace pour la diversité du paysage. Historiquement, l’établissement d’un profil sismique comportait le déboisement de bandes de 5 à 10 m de largeur (souvent sur plusieurs kilomètres de longueur) à l’aide de machinerie lourde. Récemment, on a mis au point et en œuvre des techniques de levé sismique de faible impact (LSFI) afin de réduire l’empreinte environnementale des explorations faites par l’industrie pétrolière. Toutefois, on connaît peu l’étendue des répercussions écologiques de ces perturbations linéaires. Nous avons examiné jusqu’où se faisait ressentir l’effet de ces lignes (l’effet de bord) dans la forêt et quelles en étaient les répercussions sur la diversité et l’abondance de végétaux. Nous avons également évalué si l’orientation de ces lignes avait une influence sur les végétaux et les facteurs environnementaux. L’orientation du bord n’avait aucun effet sur l’importance des effets de bord sur les végétaux ou les variables environnementales, mais la distance entre le centre de la ligne et le bord de la ligne en avait. La diversité et l’abondance des herbes étaient réduites sur les lignes et près des bords et étaient détectables d’aussi loin qu’à 75 m de la ligne et dans la forêt adjacente. Comme moins de lumière parvenait jusqu’au sol près des bords de la ligne, vraisemblablement en raison du couvert forestier plus dense près des bords, cela a probablement contribué à la présence réduite d’herbes au ras du sol. Il y avait également une diversité et une abondance réduites de mousses et de lichens, mais seulement sur les lignes et sur les bords. La régénération naturelle des lignes est moins susceptible de se faire si les principales sources de cette régénération (graines, moyens de multiplication végétative) ont été réduites dans les zones près du bord des profils et des perturbations. Nous recommandons une surveillance périodique et à long terme des profils sismiques de faible impact, car il pourrait être nécessaire d’appliquer des mesures correctives de gestion active et de réhabilitation afin de favoriser le rétablissement après ces perturbations.

Dernière mise à jour :