Publications du Service canadien des forêts

Bottom-up factors contribute to large-scale synchrony in spruce budworm populations. 2018. Bouchard, M.; Régnière, J.; Therrien, P. Can. J. For. Res. 48 : 277-284.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 38364

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1139/cjfr-2017-0051

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

La compréhension des mécanismes qui causent le synchronisme à grande échelle dans la dynamique des populations d’insectes pourrait aider à mieux prédire l’occurrence des épidémies. Dans cette étude, nous avons évalué quels facteurs environnementaux expliquent le mieux les fluctuations synchrones des populations de tordeuse des bourgeons de l’épinette (Choristoneura fumiferana Clem.) (TBÉ), un défoliateur important des forêts conifériennes d’Amérique du Nord. Les niveaux des populations de TBÉ ont été évalués à l’aide de pièges à phéromones durant la période 1986–2014 dans un territoire de 625 000 km2 localisé dans la province de Québec (Canada). Les populations de TBE étaient caractérisées par des fluctuations d’abondance souvent synchronisées sur l’ensemble du territoire. La fluctuation interannuelle des populations était corrélée avec la production semencière des arbres hôtes (une source de nourriture) et des températures élevées lors du mois de mai, suggérant que le synchronisme est influencé par la disponibilité de la nourriture et le décalage phénologique lors du débourrement. La production semencière était elle-même corrélée avec un faible niveau de précipitations durant l’été précédent. Cette étude indique que la disponibilité en ressources peut expliquer le synchronisme spatio-temporel chez les populations d’insectes, et contribuer à expliquer les hausses de populations importantes et soutenues lors de certaines années. Nous suggérons également que plusieurs processus biologiques, tous influencés par les conditions météorologiques, pourraient interagir pour expliquer la synchronisation lors de différentes phases du cycle épidémique de la TBE, compliquant la prédiction des effets des changements climatiques sur cet insecte.

Résumé en langage clair et simple

Cette étude indique que pour la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE), les augmentations synchronisées (changements annuels) des populations sont largement corrélées avec les variations annuelles de la production de cône mâles, une source privilégiée de nourriture pour les jeunes larves au printemps.

L’objectif principal de ces travaux était de vérifier les effets des variations environnementales sur la synchronisation spatiale des fluctuations annuelles des populations de TBE.

Ces résultats appuient la théorie voulant que la synchronisation à grande échelle des populations endémiques de l’insecte, sous l’effet direct (survie) et indirect (alimentation) du climat, joue un rôle dans le déclenchement des épidémies de TBE.

Dernière mise à jour :