Publications du Service canadien des forêts

DNA metabarcoding and morphological macroinvertebrate metrics reveal the same changes in boreal watersheds across an environmental gradient. 2017. Emilson, C.E.; Thompson, D.G.; Venier, L.A.; Porter, T.M.; Swystun, T.; Chartrand, D.; Capell, S.; Hajibabaei, M. Scientific Reports 7:12777.

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 38285

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1038/s41598-017-13157-x

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Des indicateurs rentables, écologiquement pertinents, sensibles, et normalisés sont des conditions de la biosurveillance. Dans ce document, nous décrivons la première application des techniques de métacodage à barres de l’ADN aux communautés de macroinvertébrés vivant dans les cours d’eau des forêts canadiennes comme un indicateur intégratif, potentiellement transformateur et directement révélateur de l’intégrité écologique à l’échelle de l’interface terrestre-aquatique critique des écosystèmes forestiers. L’étude présente l’aspect pratique de l’approche et les données taxonomiques à haute résolution et riches en information qui en découlent et qui reflètent les différences du caractère multivarié des bassins hydrographiques forestiers exploités de façon extensive. Les résultats de l’étude démontrent la forte convergence dans la détermination des mesures communautaires en fonction du métacodage à barres de l’ADN par rapport aux techniques d’identification classiques. Les mesures telles que la richesse taxonomique et la composition en pourcentage des groupes de macroinvertébrés sensibles comme l’éphéméroptère, le plécoptère et le trichoptère, conjointement au groupe généralement insensible (moucherons), étaient fortement liées aux grandes disparités entre les 23 bassins hydrographiques forestiers étudiés. Dans cette étude, nous avons exploité les informations améliorées sur les inventaires forestiers mises à disposition dans le permis d’aménagement durable de la forêt de Hearst, et ce, afin de fournir une caractérisation détaillée de la composition, de la structure et de la topographie forestières ainsi qu’une délimitation précise des zones de drainage de chaque bassin hydrographique étudié. Les résultats montrent que les différences observées dans les communautés de macroinvertébrés vivant dans les cours d’eau sont liées à la taille du bassin hydrographique, à l’inclinaison et à la composition forestière à l’échelle du bassin. Les relations entre les communautés de macroinvertébrés et le caractère du bassin hydrographique passent par les différences dans la composition chimique des cours d’eau, y compris l’oxygène dissous, le carbone organique dissous, l’azote total et la conductivité. Notre étude démontre l’utilité et la sensibilité du métacodage à barres de l’ADN pour les macroinvertébrés comme technique de pointe qui peut être réellement intégrée aux données améliorées sur les inventaires forestiers pour permettre un suivi quantitatif détaillé et une compréhension des relations entre la condition du bassin forestier et l’intégrité écologique des cours d’eau de drainage principaux. Des études plus approfondies ont également été menées et feront l’objet de futures publications; études qui se sont attachées à employer des techniques d’échantillonnage et des évaluations plus perfectionnées pour un gradient de perturbation des forêts dans une forêt plus intensivement aménagée de la région acadienne.

Dernière mise à jour :