Publications du Service canadien des forêts

Lagged cumulative spruce budworm defoliation affects the risk of fire ignition in Ontario, Canada. 2017. James, P.M.A.; Robert, L-E.; Wotton, B.M.; Martell, D.L.; Fleming, R.A. Ecological Applications 27(2):532-544.

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 37999

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1002/eap.1463

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Les scientifiques ne s’accordent pas sur l’incidence que des insectes comme la tordeuse des bourgeons ont sur les feux de forêt. Cette étude porte sur l’incidence de la défoliation des arbres par la tordeuse des bourgeons sur la probabilité de feu dans une région. Pour l’étude, nous avons combiné des données géographiques de l’Ontario sur la météo, les feux et la défoliation des arbres. La mort d’arbres causée par les dommages de la tordeuse des bourgeons transforme la structure du combustible forestier au fil du temps. Nous avons observé qu’immédiatement (1 an) après la mort d’un peuplement en raison d’une attaque de la tordeuse des bourgeons, le risque de feu peut être réduit. Par contre, 8 à 10 ans après la mort de ce peuplement, le changement de la structure du combustible forestier peut augmenter le risque de feu. Nous avons aussi constaté que la défoliation due aux insectes a une influence accrue sur le risque de feu au printemps.