Publications du Service canadien des forêts

Antioxidant activity of the lignins derived from fluidized-bed fast pyrolysis. 2017. Qazi, S.S.; Li, D.; Briens, C.; Berruti, F.; Abou-Zaid, M.M. Molecules 22(3): 14 pages.

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 37998

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.3390/molecules22030372

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

L’utilisation rationnelle des résidus d’exploitations forestières et agricoles dans la production de biocarburants, de produits biochimiques et d’autres produits biologiques fait partie des défis des dernières années. Dans cette étude, des composés potentiellement utiles provenant des lignines pyrolytiques ont été découverts au moyen des techniques de HPLC-MS/MS et métabolomiques non ciblées. Les métabolites suivants ont été identifiés : 2-(4-allyl-2-methoxyphenoxy)-1-(4-hydroxy-3-methoxyphenyl)-1-propanol, benzoate de benzyle, fisetinidol, acide phénylactique, acide 2-phénylpropionique, 6,30-dimethoxyflavone et vanilline. L’activité de neutralisation du radical 2,2-diphényl-1-picrylhydrazinyl (DPPH), la capacité antioxydante exprimée en équivalent Trolox (CAET) et les composés phénoliques totaux (CPT) par gramme de lignines pyrolytiques variaient de 14 à 503 mg en équivalent acide ascorbique, de 35 à 277 mg en équivalent Trolox, et de 0,42 à 50 mg en équivalent acide gallique, respectivement. Une corrélation très importante a été observée entre le DPPH et le CPT (r = 0,8663, p _ 0,0001), entre le CAET et le CPT (r = 0,8044, p _ 0,0001), et entre le DPPH et le CAET (r = 0,8851, p _ 0,0001). Les composés polyphénoliques des lignines pyrolytiques responsables de l’activité de neutralisation du radical et leurs propriétés antioxydantes peuvent être identifiés au moyen des techniques de HPLC-MS/MS combinées à celles de métabolomiques non ciblées. Les résultats semblent aussi indiquer que les analyses de DPPH, CAET et CPT sont des méthodes adéquates pour mesurer l’activité antioxydante dans une variété de lignines pyrolytiques. Ces données permettent de constater que les lignines pyrolytiques peuvent être considérées comme une source prometteuse d’antioxydants naturels et de produits chimiques à valeur ajoutée.