Publications du Service canadien des forêts

Moving beyond the concept of “primary forest” as a metric of forest environment quality. 2017. Bernier, P.Y.; Paré, D.; Stinson, G.; Bridge, S.R.J.; Kishchuk, B.E.; Lemprière T.C.; Thiffault, E., Titus, B.D.; Vasbinder, W. Ecol. Appl. 27: 349-354.

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 37697

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé en langage clair et simple

Dans cet article, les chercheurs soulignent que la définition de forêt primaire utilisée par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) n’est pas applicable sur le plan opérationnel et ses interprétations entraînent des incohérences dans les données déclarées entre les pays. Ils discutent du concept et de la définition de forêts primaires utilisés par la FAO.

L’interprétation étroite de la notion de forêts primaires dans l’élaboration des politiques peut sous-évaluer les services écosystémiques et le soutien à la biodiversité offerts par les forêts non primaires aménagées de façon durable ou restaurées.

Ils soutiennent que la manière dont la surveillance mondiale actuelle des forêts appuie la prise de décisions fondées sur des données probantes visant à protéger les services des écosystèmes forestiers et la biodiversité doit être revue.

Les aménagistes forestiers, les planificateurs et les preneurs de décisions pour l’élaboration des normes, des directives, des règlements et des lois liés à l’aménagement des forêts ainsi que la communauté scientifique et les organismes non gouvernementaux sont le public cible de cette publication qui discute du concept des forêts primaires à l’échelle internationale.

Dernière mise à jour :