Publications du Service canadien des forêts

Developmental and reproductive responses of the spruce budworm (Lepidoptera.: Tortricidae) parasitoid Tranosema rostrale (Hymenoptera.: Ichneumonidae) to temperature. 2017. Seehausen, L.; Régnière, J.; Martel, V.; Smith, S.M. J. Insect Physiol. 98:38-46.

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 37464

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1016/j.jinsphys.2016.11.008

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Cette étude menée en laboratoire a notamment permis aux chercheurs de modéliser l’impact de la température sur le développement du parasitoïde Tranosema dans les larves de la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE), sur la longévité des adultes de ce parasitoïde et sur leur fécondité.

Ainsi, le développement du parasitoïde dans les larves de TBE augmente avec la température jusqu’à 25°C, puis il décroît. Sa survie diminue de façon marquée à des températures supérieures à 22°C. La longévité des adultes de Tranosema diminue exponentiellement avec l’augmentation des températures, et ce, aussi bien pour les mâles que pour les femelles. Le plus haut taux de fécondité se situe à 10°C. Ainsi, ces parasitoïdes semblent mieux adaptés à des températures inférieures à 20°C. Pour leur part, les fluctuations de températures diminuent la survie et augmentent la fécondité du parasitoïde, comparativement à une situation où la température est constante.

La tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) est un insecte ravageur indigène dont les épidémies constituent la perturbation naturelle la plus importante des sapinières canadiennes. Les parasitoïdes de la TBE jouent un rôle primordial dans le maintien des populations à l’état endémique entre les épidémies. Un de ces parasitoïdes, la guêpe Tranosema rostrale, utilise son dard pour pondre un œuf sous la peau des larves de TBE. De cet œuf sortira une larve qui se nourrira des tissus internes de son hôte.

Dernière mise à jour :