Publications du Service canadien des forêts

Effects of lakes on wildfire activity in the boreal forests of Saskatchewan, Canada. 2016. Nielson, S.E.; DeLancey, E.R.; Reinhardt, K.; Parisien, M.-A. Forests 7(11):265.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 37432

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.3390/f7110265

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Les grands lacs sont des « pare-feux » naturels qui permettent de freiner la propagation des flammes et de protéger la faune et la flore sauvages. Mais on en sait toujours très peu quant à la manière dont les différents aspects d’un lac ont une incidence sur le risque d’incendie de forêt. La superficie proportionnelle d’un lac a-t-elle une incidence sur le risque? Le fait d’être sur la rive est d’un lac (le vent soufflant habituellement de l’ouest) offre-t-il une plus grande protection? La dimension ou la forme d’un lac a-t-elle une incidence sur le risque? Les incendies sont-ils moins fréquents sur une île? Cette étude répond à ces questions en analysant les caractéristiques des incendies de forêts des trente-cinq (35) dernières années (1980 à 2014) dans les écozones boréales de la Saskatchewan, puis en les comparant à celles des lacs. Ainsi, les grands lacs (surtout ceux de plus de 5 000 hectares) offrent une meilleure protection contre les incendies de forêts. Les zones autour des lacs étaient à l’abri du feu, plus particulièrement les rives des lacs dans un rayon de 100 mètres, mais l’effet protecteur pouvait se prolonger jusqu’à une distance de 2,5 kilomètres du lac. La superficie proportionnelle d’un lac est également un facteur important. La direction du vent vers le lac le plus proche et la forme irrégulière d’un lac sont également des facteurs à prendre en considération tandis qu’une île connaît deux fois moins d’incendies que toute autre étendue de terre. Aussi, ces facteurs peuvent collectivement avoir une incidence sur le risque, alors que les modèles de risque d’incendies de forêts à proximité des lacs varient énormément. Ces connaissances sont essentielles dans le cadre d’une politique globale de gestion des forêts et plus particulièrement pour la conservation des forêts anciennes.

Dernière mise à jour :