Publications du Service canadien des forêts

Applying paclobutrazol at dormancy induction inhibits shoot apical meristem activity during terminal bud development in Picea mariana seedlings. 2016. MacDonald, J.E. Trees: online early.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 37401

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1007/s00468-016-1475-5

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

En serre, à la mi-juin, nous avons planté des graines d’épinette noire dans des conteneurs à plusieurs cavités remplies de tourbe. Après leur germination, nous avons cultivé les plants en suivant des pratiques qui favorisent leur croissance verticale jusqu’en début septembre. À ce moment, nous avons arrêté les pratiques favorisant la croissance pour passer à d’autres encourageant leur durcissement en vue de l’hiver. Nous avons appliqué un engrais de finition comportant un inhibiteur de croissance sur une partie des plants. L’application n’a pas été faite sur le reste afin de constituer un groupe témoin. Le plan de renforcement s’est ensuite poursuivi jusqu’en fin novembre et nous avons ensuite transporté les plants à l’extérieur. Au printemps, nous avons empoté les plants que nous avions cultivés en serre jusqu’à ce que les pousses eussent terminé leur croissance. Les pousses issues des bourgeons formés sur les plants ayant subi le traitement inhibiteur présentaient 37 % moins d’aiguilles que les témoins. Cette baisse fut causée par l’inhibition de la division cellulaire dans les points végétatifs des plants, ce qui a produit un nombre moins élevé d’aiguilles dans les bourgeons de croissance de l’année suivante pendant la période d’endurcissement. Cet inhibiteur est actuellement utilisé pour arrêter la croissance en hauteur du peuplier faux-tremble pendant l’endurcissement au froid dans certaines pépinières de l’Ouest canadien. Nos résultats suggèrent que l’on devrait entreprendre un examen approfondi de la croissance en hauteur au cours de la première et la deuxième année après la mise en terre.

Résumé en langage clair et simple

Nous avons étudié l’effet de l’application lors de l’induction de la dormance, de différentes quantités de paclobutrazol (un inhibiteur de la biosynthèse de l’acide gibbérellique) sur l’activé du méristème apical des pousses pendant le développement des bourgeons de plants de première année de Picea mariana Mill. (B., S. et P.) Pendant l’initiation du primordium des aiguilles, l’activité mitotique a été réduite dans les méristèmes apicaux des pousses des plants traités, par rapport aux plants témoins. La réduction était plus évidente dans la zone périphérique où les primordiums sont apparus, mais elle est aussi survenue dans la zone apicale qui fournit des cellules pour la zone périphérique. La réduction de l’activité mitotique dans la zone périphérique coïncide avec une baisse dans le taux et la durée de l’apparition du primordium des aiguilles sur les pousses embryonnaires naissantes dans les bourgeons terminaux dans les plants traités par rapport aux plants témoins. De plus, les méristèmes des plants traités étaient plus petits, plus courts et plus fins (comme déterminé par le compte de cellule et une autre mesure de l’activité mitotique), par rapport aux plants témoins. Ainsi, ces méristèmes disposaient de moins d’espace pour l’apparition du primordium des aiguilles. En conséquence, les pousses embryonnaires des plants traités comportaient moins de primordiums des aiguilles par rapport à celles des plants témoins. De plus, l’enclenchement de l’endodormance (définie par une absence d’activité mitotique dans le méristème apical de la pousse après la fin de l’initiation du primordium des aiguilles) est survenu dans les plants traités avant la dernière date d’échantillonnage, alors qu’elle ne s’était pas encore réalisée dans les plants témoins avant cette date.