Publications du Service canadien des forêts

Targeting cuticular components for pest management. 2016. Doucet, D.; Retnakaran, A. Pages 369-407 in Extracellular Composite Matrices in Arthropods, E. Cohen and B. Moussian, editors. Springer International Publishing.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 37385

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1007/978-3-319-40740-1_10

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

L’exosquelette des insectes est une structure rigide située au-dessus d’une couche unique de cellules épidermiques, et ensemble, ils forment le tégument. La cuticule est composée d’une épicuticule multicouche externe et d’un procuticule interne qui contient l’exocuticule et l’endocuticule chitineux. La cuticule non vivante est remplacée au cours de chaque stade larvaire afin de s’adapter à la croissance et au développement. Ainsi, l’ancienne cuticule se dégrade successivement pour laisser la place à une nouvelle. La totalité du cycle de la mue et la perte de l’ancienne cuticule sont précisément régulées par une série de signaux d’endocrine et de neuroendocrine. Ce chapitre aborde les composants cuticulaires, le métabolisme cuticulaire et les systèmes de régulation de la biogenèse cuticulaire ciblés aux fins de gestion des ravageurs. Les principales catégories de composé synthétique sont présentes, y compris la benzoylphényl urée, la benzoylhydrazine et l’etoxazole qui ciblent la synthèse de chitine et le cycle de la mue. De plus, nous nous concentrons sur les derniers développements en ce qui concerne le ciblage des composants supplémentaires de la cuticule ou des processus de la biogenèse cuticulaire qui pourraient trouver des applications possibles aux fins de la gestion des ravageurs.