Publications du Service canadien des forêts

Species traits as drivers of food structure. 2018. Laigle, I.; Aubin, I.; Digel, C.; Brose, U.; Boulangeat, I.; Gravel, D. Oikos 127(2): 316-326.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 37383

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1111/oik.04712

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Ce document vise à élaborer une approche théorique afin de comprendre la complexité des réseaux trophiques des sols, ainsi que de simplifier la réalité pour faciliter sa manipulation. Synthétiser la variété de réponses des différents organismes d’une communauté aux changements des processus de l’écosystème représente un défi important dans le domaine de la science de la biodiversité. Il existe une approche pour capturer plusieurs taxa et leurs processus associés. Celle-ci consiste à considérer les communautés écologiques comme des réseaux d’espèces et de processus en interaction. À l’aide de données empiriques et scientifiques sur les caractéristiques propres aux espèces d’une bonne partie de la faune des sols (des microbes aux microarthropodes), nous avons déterminé l’occurrence des interactions entre les consommateurs et leur proie au sein du réseau trophique des sols. À partir de là, nous avons pu analyser la manière dont les caractéristiques propres aux espèces au sein de la communauté sont liées à la structure des réseaux trophiques. Nous avons découvert que l’occurrence des interactions appariées dans le réseau trophique est facile à prévoir en associant les caractéristiques propres à la ressource et au consommateur. Nous avons également constaté que les propriétés des réseaux trophiques sont liées aux types et à la gamme de caractéristiques propres aux espèces. Ces résultats montrent comment une approche basée sur les traits peut s’avérer une manière efficace de comprendre le rôle d’une espèce au sein de réseaux trophiques des sols.

Dernière mise à jour :