Publications du Service canadien des forêts

Genetic resistance to white pine blister rust in limber pine (Pinus flexilis): major gene resistance in a northern population. 2016. Sniezko, R.A.; Danchok, R.; Savin, D.P.; Liu, J.J.; Kegley, A. Canadian Journal of Forest Research. 46: 1173-1178.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 37190

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/cjfr-2016-0128

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Le pin flexible, Pinus flexilis E. James, une espèce largement répandue dans l’ouest de l’Amérique du Nord, est très sensible à la rouille vésiculeuse du pin blanc (RVPB) causée par le champignon pathogène exotique Cronartium ribicola J.C. Fisch. Les populations canadiennes en particulier ont été sévèrement affectées et en 2014 le pin flexible a été placé sur la liste des espèces menacées au Canada par le COSEPAC. La résistance génétique du pin flexible à la RVPB est peu connue mais un gène majeur de résistance (GMR) a été caractérisé dans certaines populations aux États-Unis. Cette étude examine la résistance de familles de semis issues de 13 parents provenant de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et de l’Oregon, représentatifs des populations situées les plus au nord et nord-ouest. La plupart des familles étaient sensibles : il y avait des chancres sur 100 % des semis mais une famille de l’Alberta contenait un nombre égal de semis avec et sans chancres. Il s’agit de la première mention (a) d’un GMR au Canada chez une des quatre espèces de pins à cinq aiguilles indigènes du Canada et (b) de résistance chez le pin flexible dans les populations canadiennes et constitue l’incidence la plus nordique connue d’un présumé gène R de résistance dans un peuplement naturel de n’importe quel des pins à cinq aiguilles. Plusieurs des sélections canadiennes provenaient de peuplements où l’incidence de l’infection par la RVPB était élevée et leur grande sensibilité dans cet essai indique que les populations canadiennes connaîtront davantage d’infections et de mortalité.