Publications du Service canadien des forêts

A multi-species TaqMan assay for the identification of Asian gypsy moths (Lymantria spp.) and other invasive lymantriines of biosecurity concern to North America. 2016. Stewart, D.; Zahiri, R.; Djoumad, A.; Freschi, L.; Lamarche, J.; Holden, D.; Alayon, D.O.; Potvin, A.; Nisole, A.; Béliveau, C.; Capron, A.; Kimoto, T.; Day, B.; Yueh, H.; Duff, C.; Levesque, R.C.; Hamelin, R.C.; Cusson, M. PLoS ONE 11(8): e0160878.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 37184

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1371/journal.pone.0160878

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Cette étude porte sur le développement d’un outil de détection moléculaire permettant d’identifier plusieurs espèces et sous-espèces de spongieuses asiatiques à partir d’un échantillon d’œufs. Ces tests sont plus rapides et plus fiables que les tests mis au point par le passé.

Le terme « spongieuse asiatique » désigne un groupe de cinq espèces et sous-espèces de spongieuse provenant d’Asie. Ces insectes exotiques sont une menace pour les forêts du Canada s’ils parviennent à s’y introduire. C’est au stade larvaire que les dommages sont causés. Une des méthodes utilisées pour réduire les risques d’introduction accidentelle de spongieuse est l’inspection des navires étrangers pour la présence de masses d’œufs. Cependant, il est impossible de distinguer, sur la base de critères morphologiques, les œufs de spongieuse asiatique de ceux d’insectes inoffensifs qui y sont étroitement apparentés.

L’introduction d’insectes exotiques est souvent reliée à plusieurs facteurs humains, comme le transport de matériel sur de longues distances.