Publications du Service canadien des forêts

Interaction of visual and chemical CUES in promoting attraction of Agrilus planipennis. 2016. Domingue, M.J.; Andreadis, S.S.; Silk, P.J.; Ryall, K.L.; Baker, T.C. Journal of Chemical Ecology 42(6):490-496.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 37130

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1007/s10886-016-0706-y

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Les agriles du frêne femelles émettent une phéromone qui accroît sur le terrain les captures sur les pièges en forme de prisme à grands panneaux quand elle est associée à un composé foliaire volatil provenant du frêne vert. Nous avons évalué le pouvoir attractif de ces composés en utilisant des pièges installés sur les branches appâtés avec des leurres visuels qui attirent les mâles en imitant une femelle vivante reposant sur une feuille. La présence de leurres visuels et l’émission de la phéromone ou du composé foliaire volatil ont eu un effet positif sur les captures de mâles. Les pièges avec leurres visuels en combinaison avec le composé foliaire volatil et la phéromone ont capturé plus de mâles que toutes les autres conditions expérimentales. La poursuite du piégeage plus tard dans la saison a permis de capturer davantage de mâles, ce qui laisse penser que les leurres visuels et les appâts olfactifs demeurent attractifs durant toute la période de vol de l’agrile. Les leurres visuels n’ont pas influé sur les captures de femelles, mais les odeurs ont influé sur ces dernières. Les captures (rares) de femelles étaient corrélées négativement avec les captures (plus communes) de mâles sur les pièges sans odeur et les pièges avec composé foliaire volatil, alors qu’elles n’étaient pas corrélées avec les captures de mâles en présence de phéromone. Par conséquent, en l’absence de phéromone, le signal visuel indiquant la présence d’autres individus de l’espèce peut inhiber l’attraction des femelles. Cependant, la phéromone attire les deux sexes indépendamment du signal visuel sur le piège.

Dernière mise à jour :