Publications du Service canadien des forêts

Increasing frequency of extreme fire weather in Canada with climate change. 2015. Wang, X.; Thompson, D.K.; Marshall, G.A.; Tymstra, C.; Carr, R. Climatic Change 130(4):573-586.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 36979

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1007/s10584-015-1375-5

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Nous avons étudié la façon dont l’évolution du climat au Canada influera sur la fréquence des jours où les conditions météorologiques extrêmes font qu’un feu de forêt se propage plus rapidement que les activités pour le maîtriser (appelés jours favorables à la propagation [JFP]). Ces conditions sont caractérisées par des périodes de grands vents, de hautes températures et de faible humidité. Nous avons eu recours à trois différents modèles globaux quant à l’évolution du climat et à trois différents scénarios quant aux futures émissions de carbone. Contrairement aux études antérieures où l’on examinait les prévisions météorologiques favorisant les feux de forêt sur de vastes régions au moyen d’un petit nombre de stations météorologiques représentatives, nous avons étudié les résultats des modèles basés sur une cellule de grille de 3 km, afin d’obtenir une perspective à plus petite échelle de la façon dont les conditions météorologiques propices aux feux de forêt évolueront partout au Canada. Le résultat de presque toutes les combinaisons des modèles climatiques et des scénarios d’émissions est que le nombre de JFP augmentera partout au Canada. Nos résultats laissent croire que les changements climatiques influeront sur les conditions météorologiques extrêmes propices aux feux de forêt, peu importe les futures tendances des émissions. Il semble que c’est dans les régions déjà fortement touchées par de gros incendies, soit l’Alberta, la Saskatchewan et les Territoires du Nord-Ouest, que les jours où les conditions météorologiques extrêmes sont propices aux feux de forêt connaîtront la plus grande augmentation annuelle absolue.

Dernière mise à jour :