Publications du Service canadien des forêts

Comparative analysis of lignin peroxidase and manganese peroxidae activity on coniferous and deciduous wood using ToF-SIMS. 2016. MacDonald, J.; Goacher, R.E.; Abou-Zaid, M.; Master, E.R. In Applied Microbioogy and Biochemistry 8 p.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 36955

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1007s00253-016-7560-2

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Les champignons de la pourriture blanche se démarquent des autres par leur capacité de dégradation de la lignine par des peroxydases ligninolytiques de type II, notamment la peroxydase de manganèse (MnP) et la peroxydase de la lignine (LiP). Dans la présente étude, la spectrométrie de masse des ions secondaires à temps de vol (ToF-SIMS) a été utilisée pour évaluer la modification de la lignine dans des préparations de trois conifères (bois de résineux) et trois arbres à feuilles caduques (bois de feuillus) à la suite d’un traitement à la LiP et à la MnP provenant des champignons de la pourriture blanche. On a calculé le pourcentage de la modification de la lignine comme une perte de lignine méthoxylée intacte sur des anneaux aromatiques non fonctionnalisés, ce qui correspond à un clivage par oxydation des fractions de méthoxyle au sein de la structure de la lignine. L’exposition à la MnP a donné lieu à une plus grande modification de la lignine dans le bois de résineux que dans le bois de feuillus (une modification de la lignine de 28 % par rapport à 18 %); et une plus grande modification de la lignine G en comparaison avec la lignine S dans les échantillons de bois de feuillus (21 % par rapport à 12 %). En revanche, l’exposition à la LiP a donné lieu à un pourcentage de modification de la lignine similaire dans les échantillons de tous les bois (21 % par rapport à 22 %), et de la lignine G et la lignine S dans les échantillons de bois de feuillus (22 % par rapport à 23 %). Ces résultats suggèrent que la MnP et la LiP seraient utiles à la délignification du bois de résineux et du bois de feuillus respectivement, dans la nature ou dans les procédés industriels, tels que la production des pâtes et papiers ou de biocombustibles liquides. De plus, nos résultats démontrent que l’analyse ToF-SIMS des surfaces de fibre ligneuse est un moyen efficace de détecter la modification enzymatique de la lignine, et pourrait offrir des avantages par rapport à la détection UV et HPCL-MS des produits de délignification solubilisée.

Dernière mise à jour :