Publications du Service canadien des forêts

Pheromone-based monitoring of spruce budworm (Lepidoptera: Tortricidae) larvae in relation to trap position. 2016. Rhainds, M.; Therrien, P.; Morneau, L. Journal of Economic Entomology 109(2): 717–723.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 36816

La langue : Anglais

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1093/jee/tov393

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

La croissance soutenue des populations de tordeuses des bourgeons de l’épinette accroît l’urgence d’obtenir des estimations précises de la densité des effectifs du ravageur. Entre 2002 et 2012, les auteurs de la présente étude ont comparé les nombres d’adultes capturés à l’aide de pièges à phéromone aux densités de chenilles L2 par branche à plusieurs centaines de sites au Québec. Les pièges ont été suspendus à des branches dans le haut du houppier ou à proximité du sol (2 m du sol). La position des pièges dans le houppier n’a eu aucune incidence sur la précision des estimations des densités larvaires. L’installation des pièges sur les branches inférieures permet donc de réduire l’effort de surveillance sans compromettre la précision de l’échantillonnage. Les gestionnaires forestiers devraient se familiariser avec les fonctions non linéaires caractérisant les relations entre les nombres de mâles (x) et de chenilles (y) [y ~ k (puissance x)]. Comme la somme de données amassées au Québec est supérieure aux données recueillies partout ailleurs au pays, nous recommandons à toutes les autorités provinciales et territoriales concernées de revoir leur programme de surveillance faisant appel à des pièges à phéromone et de déployer trois pièges à chaque site d’échantillonnage (et non un seul piège tel que le prévoit généralement la norme actuelle).