Publications du Service canadien des forêts

Checklist of the Coleoptera of New Brunswick, Canada. 2016. Webster, R.P. ZooKeys 573: 387–512.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 36808

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.3897/zookeys.573.8022

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Toutes les espèces de coléoptères dont l’occurrence est documentée au Nouveau-Brunswick (Canada), soit 3 062 espèces issues de 92 familles, sont recensées avec le nom de leur(s) auteur(s) et l’année de publication, au moyen de la nomenclature la plus récente. Les espèces adventices et holarctiques sont indiquées. La province compte 366 espèces adventices, soit 12 % de la faune totale.

Résumé en langage clair et simple

Il est essentiel d’acquérir des connaissances de base sur la diversité et la répartition des espèces d’insectes dans les forêts canadiennes, afin de documenter les changements qui pourraient se produire à l’avenir en raison de perturbations comme les changements climatiques ou les espèces envahissantes. Cet article répertorie les 3 060 espèces de coléoptères provenant des 92 familles signalées au Nouveau Brunswick en 2016, ainsi que les taxonomistes à l’origine de la désignation et de la description de chaque espèce. La liste est organisée selon les catégories suivantes : familles, sous-familles, tribus et genres de coléoptères. Notre connaissance de la faune de coléoptères du Nouveau Brunswick et du Canada s’est grandement accrue au cours des dernières années. Publiée en 1991, la première liste de vérification des coléoptères du Canada répertoriait 1 365 espèces au Nouveau Brunswick. En 2013, la deuxième liste de vérification répertoriait 1 338 espèces de plus au Nouveau Brunswick; 355 nouvelles espèces ont été ajoutées à la liste actuelle. La plupart des coléoptères du Nouveau-Brunswick sont des espèces indigènes du Canada. Cependant, 366 d’entre elles (12 %) sont des espèces « adventices » : elles proviennent d’une autre partie du monde (la plupart du temps de l’Europe) et se sont accidentellement introduites sur le territoire canadien.