Publications du Service canadien des forêts

Using forest structure to predict the distribution of treed boreal peatlands in Canada. 2016. Thompson, D.K.; Simpson, B.N.; Beaudoin, A. Forest Ecology and Management 372(2016):19-27.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 36751

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1016/j.foreco.2016.03.056

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Les sols organiques de la forêt boréale emmagasinent généralement autant de carbone que la végétation au-dessus du sol. Si nous possédons de bonnes cartes des zones arborées de la vaste forêt boréale du Canada, les sols organiques, eux, sont peu cartographiés. Cet article fournit une carte des sols organiques les plus profonds, appelés « tourbières », qui ont plus de 40 cm de profondeur. Les tourbières dénuées d’arbres sont généralement cartographiées au moyen de la photographie aérienne, mais les tourbières qui sont couvertes de forêts (appelées « tourbières arborées ») sont difficiles à cartographier à partir du ciel. Nous nous sommes demandé si nous pouvions utiliser les cartes existantes des étendues arborées pour déterminer où se trouvent les tourbières arborées. D’abord, nous avons utilisé des caractéristiques de peuplements d’arbres mesurées dans des parcelles terrestres dans le cadre de l’Inventaire forestier national, comme la proportion d’épinettes noires et de mélèzes ainsi que la hauteur et l’âge des peuplements, afin de prédire si une zone comporte une couche de sol organique de plus de 40 cm d’épaisseur. Ensuite, nous avons appliqué ces prédictions à la grandeur de la forêt boréale à l’aide d’un ensemble existant de cartes illustrant les mêmes caractéristiques de peuplements que notre modèle de parcelles au sol. Nous avons ainsi obtenu les premières cartes à haute résolution des tourbières arborées à l’échelle du Canada. La méthode employée pour réaliser cette étude et les données que nous avons produites nous fournissent un portrait très précieux de ces écosystèmes à haut taux de carbone. Ces cartes peuvent être utiles pour comprendre la quantité de carbone présente dans les forêts du Canada et pour prédire les incendies de forêt et les effets de la récolte forestière.

Dernière mise à jour :