Publications du Service canadien des forêts

Anthropogenic signature in the incidence and distribution of an emerging pathogen of poplars. 2016. Herath, P.; Beauseigle, S.; Dhillon, B.; Ojeda, D.I.; Bilodeau, G.; Isabel, N.; Gros-Louis, M.-C.; Kope, H.; Zeglen, S.; Hamelin, R.C.; Feau, N. Biol. Invasions 18:1147-1161.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 36671

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1007/s10530-015-1051-8

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Les résultats de cette étude suggèrent que l’introduction et la propagation en Colombie-Britannique du champignon Septoria musiva, qui cause des taches foliaires sur le peuplier, sont influencées par les activités humaines, dont la culture du peuplier hybride.

Cette étude avait pour objectifs d’identifier et de cartographier la présence du champignon dans les peuplements naturels de peuplier de l’Ouest et dans les plantations de peupliers hybrides en Colombie-Britannique. Les chercheurs voulaient aussi examiner s’il existait une relation entre la génétique des peupliers à l’étude et la sensibilité à la maladie. L’objectif final de ces travaux était d’utiliser les informations recueillies pour vérifier les risques que le champignon puisse s’étendre en dehors des plantations de peupliers hybrides et ainsi menacer les peuplements naturels de peupliers de l’Ouest.

L’introduction de maladies exotiques est souvent reliée à des facteurs humains, comme le transport de matériel sur de longues distances, l’homogénéisation des territoires forestiers et agricoles, ainsi que la plantation à grande échelle d’espèces exotiques en milieu urbain.